Soutenez

Des infirmières courent d’un hôpital à l’autre pour la santé mentale

Des coureurs à l'Hôtel Dieu
Plusieurs participants à l'Hôtel Dieu, à Montréal. Photo: Emmanuelle Froment / Métro

Plusieurs infirmières ont parcouru dimanche 50 kilomètres reliant neuf hôpitaux et trois CHSLD de Montréal afin de souligner l’importance de préserver sa santé mentale.

Cet événement intitulé «Courir d’un hôpital à l’autre» s’est inscrit dans le cadre de la Semaine de la santé mentale qui se clôture aujourd’hui. Cette course a donné le coup d’envoi de la Semaine nationale des soins infirmiers qui se déroulera du 9 au 15 mai.

Les infirmières Sarah Bachand, Natalia Mursa Curchi, Rosein (Gülin) Yilmaz et Mélanie Myrand, qui ont participé à cette course, sont arrivées à leur destination finale à 14h30 au belvédère du Mont-Royal, sous un soleil de plomb. Le personnel hospitalier et le public étaient invités à se joindre au parcours en courant, en marchant ou à vélo.

Tout un exploit sportif! Les coureuses sont parties ce matin, à 8h, de l’Hôpital général du Lakeshore à Pointe-Claire. Au fil de la journée, elles se sont arrêtées à plusieurs endroits notamment à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, à l’Hôpital de Verdun, au Centre universitaire de santé McGill, au Centre hospitalier de l’Université de Montréal et à l’Hôtel Dieu de Montréal.  

«Nous ne sommes pas en mode compétition. On s’amuse! Je cours beaucoup pour aller à mon travail. Je parcours 16 kilomètres aller-retour au quotidien», indique Sarah Bachand, jointe par téléphone avant la course, qui travaille à l’Hôpital de LaSalle.

Infirmière depuis 18 ans, cette cause lui tient à cœur: «La première vague de la pandémie a été très difficile mentalement. Pour surmonter ces épreuves difficiles, nous n’avons pas eu d’autres choix que de prendre soin de nous.»

Cette course fut aussi l’occasion de rendre hommage à Sonia Brown, une infirmière qui a mis fin à ses jours en mars 2021. «Nous faisons un travail exigeant, épuisant. Pendant la pandémie, j’ai été volontaire pour aller dans les CHSLD […]. Lors de mon premier jour, il y a eu 14 décès. Les choses que j’ai vues me troublent encore aujourd’hui», confie-t-elle. La famille Brown était d’ailleurs présente lors de cet événement pour souligner l’importance des ressources en santé mentale.

La deuxième édition «Courir d’un hôpital à l’autre» a été saluée par le Mouvement Santé mentale Québec. Cette année, des membres du personnel infirmier de l’Estrie et de Vaudreuil-Dorion ont pris part également à cet événement dans leurs régions.

«Bouger, c’est bon pour la santé mentale […]. On sait qu’il y a un haut niveau de détresse dans le milieu de la santé. On doit toutes et tous être solidaires de leur travail. Ne jamais oublier que ce sont des personnes qui sont là pour nous», mentionne Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec, qui les remercie de soutenir cette cause.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.