Soutenez

François Legault promet un nouveau chèque de 400$ à 600$

Le premier ministre du Québec, François Legault.
Le premier ministre du Québec, François Legault. Photo: Josie Desmarais/Métro

Après un premier «chèque» envoyé cette année avec les retours d’impôt, le premier ministre François Legault promet un nouveau chèque pour près de 6 millions de Québécois. Il s’agit du 2e des 4 volets du «bouclier anti-inflation» promis par la Coalition avenir Québec.

«En décembre prochain, si la CAQ est élue, on va remettre un montant de 600$ à tous ceux qui gagnent moins de 50 000$ par an», a promis M. Legault lors d’un point de presse. Ceux dont le revenu se situe entre 50 000$ et 100 000$ recevraient, eux, un chèque de 400$.

La mesure coûterait 3,5 M$ au gouvernement du Québec.

Et le premier ministre sortant d’en profiter pour critiquer les mesures proposées par les oppositions pour lutter contre l’inflation. «Certaines promettent d’enlever les taxes sur certains produits, d‘autres de réduire le prix de l’essence. D’autres veulent décider à la place des Québécois. Nous, on préfère laisser la liberté aux Québécois de choisir ce qu’ils doivent faire avec cet argent-là», a martelé le chef de la CAQ.

Lors de l’annonce du premier chèque en mars dernier, le Parti libéral du Québec et Québec solidaire avaient respectivement qualifié le budget caquiste d’«électoraliste» et d’«irresponsable».

Une mesure électoraliste?

Interrogé sur le caractère «électoraliste» de cette promesse de campagne, François Legault a rétorqué être dans le «devoir d’aider les Québécois à faire face à l’augmentation du coût [de la vie] exceptionnel» que connaît le pays.

Il en a aussi profité pour répondre aux critiques de ses adversaires concernant l’utilisation du Fonds des générations pour financer sa baisse d’impôt. Le Parti libéral du Québec, Québec solidaire et le Parti québécois ont tour à tour reproché au premier ministre d’endetter les prochaines générations.

François Legault s’est défendu en rappelant que le déficit de Québec était presque effacé, selon la vérificatrice générale.

«Notre objectif est de réduire la dette. On n’a pas besoin de 100% des versements au Fonds pour [la] réduire. On pense que c’est important pour l’économie de baisser les impôts au Québec. Sur quatre ans, on utilisera environ 40% des versements pour réduire les impôts», indique M. Legault.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.