Soutenez

«Sit-in» à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont

L'hôpital Maisonneuve-Rosemont / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais, Métro

Des infirmières censées assurer le quart de travail de soir à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont ont protesté contre la mise en place d’un plan de contingence par la direction de l’établissement, lundi, en tenant un «sit-in». En refusant de relever leurs collègues du quart précédent, les infirmières souhaitent notamment dénoncer le travail supplémentaire obligatoire (TSO) qui leur est imposé.

Le Centre intégré de santé et services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île aurait confirmé à TVA, lundi, que l’urgence demeurait ouverte malgré le «sit-in» à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

La situation serait «intenable à l’hôpital» depuis la fin du mois de décembre. Elle est telle que près de 100 infirmières menacent leur employeur de faire la grève.

Dans une pétition, révélée par Radio-Canada et dont Métro a obtenu copie, 92 des 113 travailleuses de l’unité d’urgence réclament la démission de la cheffe d’unité. Exténuées par au moins 80 temps supplémentaires obligatoires (TSO) en quatre jours, la fin de semaine dernière, les infirmières reprochent aussi à celle-ci de «n’avoir rien mis en place depuis son arrivée pour tenter de retenir son personnel».

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.