Soutenez

Clause dérogatoire: le PLQ affirme l’avoir dénoncée avant Justin Trudeau

Le député libéral Marc Tanguay Photo: La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Dans la foulée du houleux débat entre Justin Trudeau et François Legault autour de l’utilisation de la clause dérogatoire, le Parti libéral du Québec (PLQ) affirme avoir eu de l’avance sur le premier ministre du Canada. Le chef par intérim du PLQ, Marc Tanguay, se targue, dans un tweet, d’avoir talonné la Coalition avenir Québec (CAQ) sur la question.

«Nous, les élu.e.s du Parti libéral du Québec, n’avons pas attendu Ottawa pour dénoncer l’usage fait par la CAQ des deux clauses dérogatoires», peut-on lire dans cette publication. Mais à l’instar de Justin Trudeau, M. Tanguay croit que l’utilisation de la clause doit se faire en derniers recours seulement.

«Le Parti libéral du Québec a toujours défendu les droits et libertés fondamentales de tous les Québécois. […] Toute utilisation de la clause dérogatoire, tant pour la Charte québécoise que pour la Charte canadienne, doit être ciblée et en dernier recours seulement», affirme-t-il.

Le chef de l’opposition officielle ne s’est pas, dans son tweet, prononcé sur le point de vue de Justin Trudeau sur la question, mais promet de tacler la CAQ sur «cet important débat, notamment à l’Assemblée nationale du Québec».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.