Soutenez

GNL Québec: «la porte est fermée», affirme François Legault

le premier ministre et chef de la CAQ, François Legault
François Legault Photo: Josie Desmarais/Métro

François Legault se défend de tout intérêt à rouvrir la porte au projet de GNL Québec. «Il n’y a pas d’acceptabilité sociale au Québec. […] Le BAPE a refusé le projet. Donc, avec les informations que j’ai aujourd’hui, le projet est refusé et il n’y a pas d’intention de changer ça», a martelé le premier ministre et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors d’un point de presse ce mercredi.

Selon Radio-Canada, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon serait en effet ouvert à la réalisation du projet. Rappelons que celui-ci consiste à installer un complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay, en vue de l’exporter.

Le ministre caquiste aurait indiqué au fédéral que le gouvernement Legault voudrait remettre le projet sur la table après les élections. Ottawa ne serait pas opposé, toujours d’après nos confrères, à une relance du projet. Pourtant, en conférence de presse, M. Legault s’est montré fermement opposé au projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

On a refusé le projet et il n’y a rien de changé. On est ouvert à exporter de l’hydrogène vert en Allemagne, pas du gaz.

François Legault, premier ministre sortant et chef de la CAQ

Le BAPE avait conclu en 2021 qu’il n’y avait pas d’acceptabilité sociale pour la réalisation du projet de GNL Québec.

Des réactions en rafale

Mercredi, les adversaires de la CAQ n’ont pas attendu longtemps pour réagir.

«On est aussi ouvert et on soutient le projet. Malheureusement, François Legault a répété qu’il n’en voulait pas», a lancé Éric Duhaime, le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), lors d’une conférence de presse au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il est le seul chef de parti qui appuie ouvertement le projet. Il y voit notamment un nid d’emplois profitable pour l’économie saguenéenne.

Paul St-Pierre Plamondon, le chef du Parti québécois (PQ), y voit pour sa part «un autre exemple d’un manque de transparence de la CAQ». «On se demande quelle est l’intention réelle de la CAQ, ce qui se passe en coulisses», a-t-il souligné en point de presse.

Les libéraux souhaitent plutôt investir dans «des projets d’hydrogène vert qui vont nous amener vers la carboneutralité».

Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire (QS), se questionne sur la position réelle de François Legault au sujet de GNL Québec. Il souligne que le ministre Pierre Fitzgibbon «n’est pas un joueur de quatrième trio dans l’entourage de François Legault».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.