Soutenez

Débat des chefs: un duel à surveiller entre la CAQ et QS

Montage montrant Gabriel Nadeau-Dubois avec des militants de Québec solidaire (QS) et François Legault avec des militants de la Coalition Avenir Québec (CAQ)
Gabriel Nadeau-Dubois (gauche) et François Legault (droite). Photo: Photos Québec solidaire et La Presse Canadienne, montage Métro

Gabriel Nadeau-Dubois l’a promis, à nouveau, lors d’une conférence de presse ce mardi: le Débat des chefs, demain sur Radio-Canada, sera marqué par l’opposition entre la Coalition avenir Québec (CAQ) et Québec solidaire (QS).

Si Québec solidaire reconnaît que les projections de vote n’évoluent pas, le parti veut s’imposer comme la seule option contre la CAQ. Depuis le débat diffusé à TVA, François Legault a en effet multiplié les attaques envers les solidaires. Tout récemment, son parti a même lancé une campagne pour dénoncer ce que le parti appelle «les taxes orange».

«Dire comme QS qu’on va augmenter la dette de 40%, qu’on va mettre des taxes orange de 7500 piastres sur des fourgonnettes familiales, de dire qu’on sait pas où on va prendre l’électricité… À un moment donné, il faut qu’il y ait un peu de compétence, un peu de sérieux», a-t-il lancé en point de presse.

S’il y a au moins une chose que partagent les deux partis, c’est le concept de «visions» opposées. «Les deux visions qui s’affrontent en ce moment au Québec: la vision du passé de François Legault et la vision d’avenir de Québec solidaire. C’est comme ça que je vois la campagne», a résumé M. Nadeau-Dubois à la veille du second débat.

«Quand on regarde vraiment les chiffres, au fond, on ne bouge pas beaucoup. Il reste un débat, deux semaines de campagne. On est en mode offensif, on est là pour faire des gains. On est en position de le faire», a déclaré le co-porte-parole de QS en marge d’une annonce sur le transport, mardi.

Le PLQ pour bloquer la CAQ?

Mardi matin, Dominique Anglade a appelé les électeurs déçus de la CAQ à se joindre au Parti libéral du Québec (PLQ). Sur les ondes de WKND 99,5, elle a dit vouloir «qu’on soit capables de se rassembler pis de bloquer François Legault». Un nouveau sondage de la firme Léger publié le 20 septembre par Le Journal de Montréal montre en effet que le parti majoritaire sortant est en légère perte de vitesse, à 38%. Derrière lui, les partis d’opposition sont au coude-à-coude, avec des taux se situant entre 13% et 16%.

«Je regarde le sondage et, ce qui me marque, c’est que tu as plus que 62% des Québécois qui ne veulent pas François Legault comme premier ministre; 62%, c’est énorme!», a tonné la cheffe libérale à la radio.

Gabriel Nadeau-Dubois croit que Mme Anglade «ferme le livre un peu vite». «On n’a même pas fait le débat», a-t-il commenté. Interrogé sur un hypothétique vote stratégique, le co-porte-parole solidaire balaye l’idée en lançant une pique aux libéraux. «J’invite à voter QS dans 125 circonscriptions. Ça tombe bien, on a des candidats dans 125 circonscriptions», a-t-il laissé tomber dans un clin d’oeil au fait que le PLQ n’a pas une équipe de candidats complète.

Québec solidaire continue d’espérer que sa vision s’imposera comme l’alternative naturelle à la CAQ. Le Parti québécois (PQ), en montée dans les intentions de vote, serait-il un allié? Une fois de plus, le parti de gauche refuse l’idée d’une fusion. «Il y a trop eu d’incohérences et d’erreurs [au PQ] dans les dernières années pour qu’on puisse en parler à cette élection-ci», croit M. Nadeau-Dubois.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.