Montréal

Le projet de chalet du port tombe à l’eau

La marina de Pierrefond n'aura pas droit à une cure de rajeunissement en vue du 375e anniversaire de la Ville de Montréal. Photo: Archives TC Media

Jugé trop coûteux par l’arrondissement, le projet de construction d’un chalet au port de plaisance de Pierrefonds-Roxboro, est mis sur la glace.

Les membres du conseil ont pris cette décision lors de la séance du 1er août, affirmant que le coût de cette première phase du projet de revitalisation du port augmenterait trop la facture totale.

L’arrondissement avait estimé la valeur du projet à 3,9 M$, mais la plus basse soumission s’élève à 4,7 M$.

La revitalisation du port de plaisance devait initialement faire partie des legs financés par la Ville de Montréal, dans le cadre du 375e anniversaire de la ville, mais ce ne sera finalement pas le cas.

Deuxième phase
La portion du chalet désormais écartée, l’arrondissement poursuivra tout de même la deuxième phase du projet.

Les travaux devraient débuter au printemps prochain, et compteront notamment l’ajout d’un quai et d’une rampe de mise à l’eau pour les embarcations non motorisées, d’une aire de pique-nique, de jeux d’eau et de plage, l’aménagement de sentiers, ainsi que d’un terrain de volleyball et de pétanque.

«C’est absolument nécessaire, et nous avons les ressources pour le faire», soutient le maire de l’arrondissement, Dimitrios (Jim) Beis.

Le secteur du port de plaisance ne comporte pour l’instant aucune infrastructure majeure. En attendant le début des travaux, un quai temporaire sera possiblement installé pour les embarcations.

Le dossier du chalet fera quant à lui un retour sur la table à dessin, afin d’élaborer un projet plus petit, et donc moins coûteux. L’échéancier n’est pas encore connu.

Le nouveau legs de Pierrefonds
Avec le projet de chalet reporté, l’arrondissement a choisi comme nouveau legs la revitalisation du parc Parkinson, de Pierrefonds-Roxboro.

La remise à neuf du parc inclut notamment l’ajout de jeux pour les tous petits, un terrain de tennis et de pickleball, et des jeux d’eau. L’aménagement de sentiers, des mobiliers urbains ainsi que des arbres compléteront le paysage.

«Le parc est centralisé, et c’est un parfait lieu de rassemblement, explique le maire de l’arrondissement. On veut notamment inciter les jeunes du secteur à le fréquenter.»

L’aide financière de 1 M$ fournie par la ville-centre, qui était initialement dédiée au port de plaisance, servira à couvrir les frais de réaménagement du terrain, actuellement en cours.

«Ce que l’on ne sait pas encore, c’est comment nous allons souligner le 375e dans le parc Parkinson, ajoute le maire. Il y a plusieurs façons de commémorer notre secteur, comme célébrer la diversité.»

Legs
Une centaine de projets locaux ont été sélectionnés par la Société du 375e anniversaire de Montréal pour mettre en valeur la richesse et la spécificité de chaque arrondissement lors des festivités de 2017.

Sur un total de 326 idées proposées par des organismes à but non lucratif lors de l’appel de projet qui s’est déroulé l’été dernier, 102 se réaliseront lors des célébrations

Un total de 4,2 M$ en provenance de la Ville de Montréal et du gouvernement du Québec était destiné à la réalisation des projets de quartier.

Au cours de la dernière année, 19 processus de sélection ont eu lieu. Dans chaque arrondissement, un comité indépendant des élus locaux était chargé de sélectionner les projets et de les soumettre à la Société du 375e.

Ces projets s’ajoutent aux grands legs des célébrations soutenus par d’autres subventions de Québec, tels que l’ajout d’un pavillon au Musée des Beaux-Arts de Montréal, les escales découvertes du Mont-Royal et le Projet d’aménagement et de mise en valeur du Parc Jean-Drapeau.

Articles récents du même sujet