Montréal

Des soins de fin de vie pour les sans-abris à la Maison du Père

Des soins de fin de vie pour les sans-abris à la Maison du Père
Photo: Chantal Levesque

Des chambres de soins palliatifs et de fin de vie sont à présent à la disposition des sans-abris mourants à la Maison du Père. Une première au Québec.

La Maison du Père s’est ainsi associée à la Société de soins palliatifs à domicile du Grand Montréal pour offrir une solution aux sans-abris en fin de vie. Le refuge pour personnes itinérantes, qui comporte aujourd’hui plus de 500 solutions d’hébergements temporaires ou permanents, s’occupait déjà jusqu’alors de loger, nourrir, soigner ou encore de réinsérer dans la vie active les sans-abris.

L’accroissement du nombre de personnes itinérantes atteintes de maladies évolutives et chroniques ainsi que le vieillissement important de cette population a incité les deux organismes à mettre à bien ce projet.

Pour le directeur de la Maison du Père, François Boissy, «ce service permettra de répondre aux voeux des hommes et des aînés de mourir dans la dignité » ou de rester dans leur milieu naturel le plus longtemps possible dans le cas des soins palliatifs. M. Boissy croit aussi que ce projet entraînera une diminution des coûts sociaux reliés aux fréquents recours à l’urgence et aux besoins d’hospitalisation de cette clientèle souvent solitaire et vulnérable.

La Société de soins palliatifs à domicile offrira divers services aux patients qui utiliseront ces chambres, comme des soins de santé et de services sociaux prodigués par des infirmiers, des médecins, des psychologues et des bénévoles. Pour pouvoir accéder à ces soins, la personne sans-abri doit être âgée de plus de 25 ans et être en phase terminale de sa maladie avec une possibilité survie de moins de 3 mois.

Pour la coordonnatrice du service santé à la Maison du Père, Karina Pons, ce nouveau service est un soulagement. «Certains résidents en fin de vie ont dû se rendre à l’hôpital et quitter la résidence pour recevoir des soins palliatifs et mourir, mentionne-t-elle. C’était déchirant. À partir de maintenant, ils pourront rester ici et voir leurs proches et leur famille pour leurs derniers moments »

Certains résidents actuellement en phase terminale de cancers pourront ainsi finir leur vie chez eux. « Pour beaucoup leur seule famille se trouve ici à la Maison du Père» rappelle le directeur de l’établissement.

Pour soutenir ce projet, dont le coût n’a pas été précisé, le refuge et la société de soins palliatifs compteront sur un téléthon organisé par l’équipe de Juste pour rire mais également sur des donateurs.