Montréal

Un chantier de plusieurs mois débute au métro Lionel-Groulx

Photo: Collaboration spéciale/STM

Le paysage extérieur de la station de métro Lionel-Groulx est appelé à changer alors que les travaux d’aménagement du nouveau terminus d’autobus ont débuté lundi.

Si les conditions météorologiques sont favorables, les travaux devraient être terminés en novembre. Si ce n’est pas le cas, ils devraient être terminés d’ici la fin de l’année 2012.

À l’heure actuelle, une douzaine d’arrêts d’autobus sont situés sur la rue Saint-Jacques, sur l’avenue Atwater et sur la rue Delisle. À terme, ces arrêts seront éliminés et réaménagés sur l’avenue Greene, qui sera prolongée entre les rues Delisle et Saint-Jacques. Cette ouverture de l’avenue Greene permettra de créer un quadrilatère autour de la station.

Cette nouvelle portion de l’avenue Greene offrira au métro Lionel-Groulx son premier terminus digne de ce nom. La circulation se fera à sens unique vers le nord et seuls les autobus pourront y accéder. L’embarquement des 12 lignes d’autobus se fera à cet endroit, tandis qu’un débarcadaire sera aménagé sur la rue Delisle, au sud de la station.

Trois arbres matures devront être coupés pour permettre le prolongement de l’avenue Greene. La plantation de nouveaux végétaux est toutefois prévue dans le quadrilatère du métro.

Pas de nouvelle piste cyclable
En juillet, l’Alliance des piétons et cyclistes du Sud-Ouest de Montréal (APCSOM) a demandé aux élus de l’arrondissement du Sud-Ouest qu’un nouveau lien cyclable et piéton soit créé sur l’avenue Greene, afin de sécuriser les déplacements nord-sud, entre la rue Sainte-Catherine et le canal Lachine. La proposition, pour l’instant du moins, n’a pas été retenue.

La Société de transport de Montréal (STM) a toutefois confirmé que le lien cyclable et piétonnier est-ouest, reliant les stations Place-Saint-Henri et Lionel-Groulx, sera maintenu.

Notons que près de 40 000 déplacements sont enregistrés quotidiennement à la station de métro Lionel-Groulx. Pas moins de 56 % de ces déplacements proviennent du réseau de bus, qui dessert une bonne partie de l’Ouest-de-l’Île.

L’ensemble des travaux, réalisés dans le cadre des mesures d’atténuation de la circulation nécessaires pendant la réfection du complexe Turcot, sont financés par le ministère des Transports du Québec (MTQ), au coût de 3,3 M$.

Articles récents du même sujet