Montréal

L’opposition réclame un conseil montréalais des aînés

L’opposition réclame un conseil montréalais des aînés
Photo: Getty Images/iStockphotoElderly people croosing a street. Pensioner, adult care. Horizontal

À l’instar du conseil jeunesse de Montréal, du conseil des Montréalaises ou du conseil interculturel, l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville souhaite instaurer un conseil des aînés. La conseillère d’Ensemble Montréal Chantal Rossi déposera une motion en ce sens au conseil municipal de lundi prochain.

«Environ 16% de la population de Montréal a 65 ans et plus. C’est un poids démographique qui justifie la création d’un conseil des aînés», a plaidé Mme Rossi mardi.

Selon elle, il faut que la Ville de Montréal développe un «réflexe aînés» et le conseil permettra d’accroître la participation citoyenne des personnes âgées. «Si on veut se dire à l’écoute de tous nos citoyens, les aînés doivent faire partie de la solution», a-t-elle souligné.

La responsable du développement social au comité exécutif, Rosannie Filato, s’est dit réceptive à l’idée de créer un tel conseil. «On va analyser la demande avec sérieux, a-t-elle indiqué en entretien avec Métro. Il faut que ça coïncide avec le moment auquel on va terminer notre processus de consultation.»

Cet hiver, la Ville a mené des consultations publiques pour établir son plan d’action sur les personnes aînées. «La question d’une instance permanente a été abordée, parce que c’était une promesse électorale de l’ancienne administration», a relaté Mme Filato. L’enjeu de la mobilité a également été au cœur des discussions.

Le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, a soutenu que ces consultations publiques ont soulevé des «lacunes» sur la façon dont la Ville tend l’oreille à ses aînés.

Au départ de celles-ci, plusieurs groupes avait déploré que les consultations étaient faites en plein hiver et dans trop peu de lieux, ce qui rendait la participation difficile, notamment à cause d’enjeux de mobilité. «Ça démontre qu’il y a un besoin. Le conseil des aînés aurait une forte voix au sein de la Ville», a affirmé M. Perez.

Mme Filato a estimé qu’«au-delà d’un conseil permanent, le processus de consultation des aînés doit être abordé». «La question de l’isolement des aînés, on en parle de plus en plus», a-t-elle poursuivi.