Montréal
10:37 8 mai 2018 | mise à jour le: 8 mai 2018 à 12:16 temps de lecture: 3 minutes

Le quotidien La Presse devient un OBNL

Le quotidien La Presse devient un OBNL
Photo: Capture d'écran

Le quotidien La Presse devient un organisme à but non lucratif (OBNL).

L’annonce a été faite mardi devant tous les employés par le président de La Presse, Pierre-Elliott Levasseur.

«Tout profit éventuellement généré par les opérations, toute aide gouvernementale, tout argent recueilli auprès de donateurs seront ainsi consacrés aux opérations de La Presse dans le but de continuer de produire une information de qualité accessible au plus grand nombre», a écrit M. Levasseur dans une lettre publiée sur le site internet du quotidien.

«Grâce à ce modèle de financement novateur, La Presse pourra profiter d’un nouveau départ sur une base solide et pérenne.» -Pierre-Elliott Levasseur, président de La Presse

Depuis 1967, la société Power Corporation était propriétaire du quotidien de la rue Saint-Jacques. Ce sera désormais une fiducie qui détiendra le média. Pas moins de 50M$ seront investis la nouvelle fiducie par Power Corporation. Un nouveau conseil d’administration sera formé.

«Cette nouvelle structure ouvrira la porte à l’appui du gouvernement fédéral ainsi que de grands donateurs, de grandes entreprises, des fondations et des citoyen», a indiqué le président de La Presse. Ce dernier a évalué que le nouvel OBNL pourrait recevoir jusqu’à 3M$ par année en fonds privés. Il a fermé la porte à l’idée de recommencer à faire payer les lecteurs.

Aucun des 140 employés ne sera mis à pied, a assuré M. Levasseur. Ce dernier conservera son poste de président de La Presse et Guy Crevier demeurera éditeur du quotidien.

Bien que Power Corporation ne soit plus actionnaire de La Presse, l’entreprise demeure responsable des obligations passées du régime de retraite des employés.

Le gouvernement du Québec devra donner son accord au changement de statut du quotidien La Presse, qui a été fondé en 1884. Lorsque Power Corporation a acheté La Presse en 1967, un loi d’intérêt privé a été adoptée à l’Assemblée nationale. Celle-ci doit être annulée pour permettre la création de l’OBNL.

«Nous souhaitons ardemment que le gouvernement fédéral mette en œuvre, dans les plus brefs délais, son intention exprimée au dernier budget de supporter financièrement les médias écrits par le biais, entre autres, de concepts de philanthropie, en plus d’une aide directe à ces derniers pour leur permettre de poursuivre leur mission, essentielle à une saine démocratie», a écrit Pierre-Elliott Levasseur.

En point de presse, Guy Crevier a rapporté que l’intérêt de l’homme d’affaires Graeme Roustan n’a pas été considéré dans le changement de statut de La Presse. M. Roustan a manifesté son intérêt pour racheter le média et de recommencer à publier le quotidien. M. Crevier a mentionné qu’en 1975, sur 100 maisons, 79 d’entre elles recevaient un journal. Quarante ans plus tard, il n’y en a plus que deux.