Montréal

Sylvain Caron désigné comme prochain chef du SPVM

Sylvain Caron désigné comme prochain chef du SPVM

La Ville de Montréal a arrêté son choix sur l’ancien directeur général adjoint de la Sûreté du Québec (SQ), Sylvain Caron, pour devenir le prochain chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

M. Caron devrait donc succéder à Martin Prud’homme, nommé comme administrateur temporaire pour une durée d’un an, après le départ de Philippe Pichet. Depuis le printemps, Sylvain Caron était directeur-adjoint de la Direction des enquêtes criminelles.

Le policier avait été identifié comme un des deux candidats potentiels à la direction du SPVM, mardi dans le rapport de M. Prud’homme sur le redressement du service de police. Line Carbonneau, anciennement de la Gendarmerie royale du Canada et actuelle directrice-adjointe de la toute nouvelle Direction des normes professionnelles, qui inclut notamment les affaires internes, faisait aussi partie des choix.

M. Prud’homme avait identifié ces deux candidats en évoquant un «besoin de continuité» et pour conserver l’équilibre «fragile» mis en place dans la dernière année.

Un rapport gouvernemental remis à la fin 2017 faisait état de «favoritisme» dans le corps policier et d’enquêtes bâclées au service des affaires internes. Ce rapport accablant signé par Me Michel Bouchard avait mené au départ de Philippe Pichet et à la mise en place d’une administration provisoire.

Martin Prud’homme souhaitait également que le prochain chef du SPVM ne soit pas quelqu’un formé dans le corps policier montréalais, craignant un retour à un «guerre de clans» qui prévalait à l’époque de M. Pichet.

«C’est sur ces bases que le comité a rapidement rencontré deux excellents candidats et a finalement recommandé à la Commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal le choix de M. Caron», écrit la Ville dans un communiqué paru mercredi en fin de journée.

Tant la mairesse de Montréal, Valérie Plante, que la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, avaient exprimé leur appui à la recommandation de M. Prud’homme mardi.

«C’est un besoin de stabilité et de continuité, avait affirmé Mme Plante. Je suis très heureuse de ce qui a été fait dans la dernière année. On a senti le climat s’apaiser au SPVM. [Il faut] s’assurer de ne pas retomber dans les vieux patterns

Le comité de sélection, formé du président du comité exécutif, Benoit Dorais, du chef de l’opposition, Lionel Perez, et du maire de Montréal-Ouest, Beny Masella, s’est réuni mardi matin, avant même que le rapport de M. Prud’homme ne soit rendu public.

Mardi après-midi, M. Perez déplorait cette décision «précipitée». «Je comprends les préoccupations de M. Prud’homme, mais on avait une occasion d’ouvrir l’affichage à l’externe et peut-être même donner la chance à un civil de postuler, a-t-il jugé. Il fallait se donner le temps de faire des tests psychométriques et des évaluations de psychologues.»

Avant d’être officiellement nommé directeur du SPVM, M. Caron se présentera devant la Commission de la sécurité publique de la Ville de Montréal, vendredi, à 13h.

«L’administration a décidé, exceptionnellement, d’ouvrir au public la séance de la Commission qui entendra M. Sylvain Caron. Ainsi, les citoyens montréalais intéressés à prendre part à la séance pourront poser leurs questions directement au candidat désigné», a souligné la Ville de Montréal.

Après cette rencontre publique, la candidature de M. Caron devra être approuvée par le comité exécutif, le conseil municipal et finalement le conseil des ministres de l’Assemblée nationale.