Montréal

La Ville veut reconnecter le Vieux-Montréal avec le Centre-Sud

La Ville veut reconnecter le Vieux-Montréal avec le Centre-Sud
Photo: Josie Desmarais/Métro

Prolonger plusieurs rues vers le Vieux-Montréal, créer des points de vue sur le Fleuve et réaménager l’intersection entre les rues Papineau et Notre-Dame: telles sont les grandes lignes de la vision de l’administration Plante, qui invite la population à se prononcer sur l’avenir du secteur des Faubourgs.

Situé dans un quadrilatère formé des rues Saint-Hubert, Sherbrooke, Fullum et du fleuve Saint-Laurent, ce secteur est amené à changer radicalement avec le déménagement de la brasserie Molson, les constructions immobilières sur le site de Radio-Canada et la mise à niveau des tunnels de l’autoroute Ville-Marie.

Afin de fixer des balises claires aux futurs développeurs, la Ville a mandaté l’Office de consultation publique de Montréal pour mener des démarches de consultation qui mèneront à l’établissement d’un Plan particulier d’urbanisme à l’automne 2019.

Les premières étapes de la consultation publique débuteront au mois de février. En attendant, la Ville a présenté cette semaine les documents faisant état de sa vision.

L’administration municipale voit notamment dans les déménagements des sociétés Radio-Canada et Molson-Coors, l’opportunité de prolonger au moins trois rues pour reconnecter l’est du Vieux-Montréal avec le quartier Centre-Sud.

«L’ampleur des transformations des cinquante dernières années nécessite une profonde remise en question en vue de retisser la trame urbaine, de regrouper les infrastructures routières et ainsi de permettre une réappropriation de ce quartier plus que bicentenaire», peut-on lire dans le dossier de présentation.

Au moins trois points de vue sur le Fleuve seront créés, même si ces derniers ne pourront aller plus loin que les rails de chemin de fer qui serpentent le long du Port de Montréal.

Parmi les autres éléments qui seront abordés : la redynamisation de la rue Sainte-Catherine dans le Village, qui compte 16% de locaux inoccupés et seulement 9% de commerces de proximité. L’avenir de la rue Ontario sera lui aussi évoqué dans un contexte où son redéveloppement est miné par l’important trafic automobile qui l’empreinte pour accéder au pont Jacques-Cartier.

Finalement, le PPU se penchera sur les mesures à prendre pour sauvegarder les logements abordables dans un contexte où les logements locatifs sont passé de 85% du parc immobilier en 2001 à 72% en en 2016 et qu’en parallèle les loyers ont cru de 58% en 15 ans, soit plu site qu’ailleurs à Montréal (+49%).

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *