Montréal
16:42 20 décembre 2018 | mise à jour le: 20 décembre 2018 à 16:57 temps de lecture: 2 minutes

Six immeubles excédentaires de la CSDM seront rénovés

Six immeubles excédentaires de la CSDM seront rénovés
Photo: Josie DesmaraisBâtiment du comité social Centre-Sud, au 1710 rue Beaudry.

Six immeubles excédentaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), qui abritent des centres d’éducation populaire, subiront une cure de jouvence ce printemps.

Le pavillon d’éducation communautaire Hochelaga-Maisonneuve (PEC), le comité social Centre-Sud, le carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles et le Comité d’éducation des adultes Petite-Bourgogne-Saint-Henri seront le théâtre d’importants chantiers de rénovation. Des travaux, moins majeurs ceux-là, sont aussi prévus au Centre René-Goupil ainsi qu’aux Ateliers d’éducation populaire du Plateau, portant à six le nombre d’immeubles rénovés.

Au fil des ans, ces bâtiments, presque tous centenaires, ont vu leurs enveloppes de bâtiments, leurs fondations et leurs toitures se détériorer, ce qui fait que des travaux de réfection devaient absolument être réalisés. Des chantiers de sécurisation temporaire ont déjà été réalisés au PEC ainsi qu’au carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles.

La CSDM voulait rénover ces immeubles depuis longtemps, mais les fonds manquaient. Ces immeubles excédentaires ne sont pas financés par le ministère de l’Éducation, car ils n’accueillent pas d’élèves.

«Il est important pour notre commission scolaire de maintenir nos immeubles en bon état, a souligné la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon. On a identifié ce qui était le plus urgent, mais aussi ce qui était réalisable avec le montant de 12M$ qui nous a été alloué. Ça peut paraître un gros montant, mais pour six immeubles, ça va très vite.»

Les centres d’éducation populaire, qui se trouvent dans ces bâtiments de la CSDM, logent tous des organismes à but non lucratif. Par exemple, le Comité d’éducation des adultes de Petite-Bourgogne-Saint-Henri héberge des organismes qui œuvrent à l’éducation, la recherche d’emploi et l’amélioration du contexte socio-économique de la communauté.

«Les travaux se feront en cohabitation avec les organismes à l’intérieur», a soutenu Mme Harel Bourdon. Elle a ajouté parallèlement qu’il n’est pas dans les plans de la CSDM de délocaliser les locataires de ces six bâtiments. «Pas pour de nombreuses prochaines années», a assuré la présidente.

 

 

Articles similaires