Montréal

Sans pantalons dans le métro pour «célébrer l’absurdité»

Sans pantalons dans le métro pour «célébrer l’absurdité»
Photo: Pablo Ortiz/Métro

Quelques dizaines de personnes ont participé au traditionnel «No Pants Subway Ride» cette année encore dans le métro de Montréal, une activité qui consiste essentiellement à utiliser les transports en commun… sans pantalons.

«[C’est] conçu simplement pour se donner le droit d’être niaiseux en public, sans plus. Pour célébrer, dans l’absurde, l’absurdité», a expliqué l’instigateur du projet, Tom Posen, sur les réseaux sociaux.

Il ne faut surtout pas chercher de «revendications politiques, charitables ou commerciales» à l’événement selon lui. «La neige a neigé, les bottes d’hiver sont sorties. C’est le temps de préparer vos plus belles bobettes […] Plus on est de fous, plus on rit», a-t-il ironisé.

Fondé en 2002 par un organisme new-yorkais du nom d’Improv Everywhere, le «No Pants Subway Ride» tire ses origines d’une «simple blague» entre sept amis, qui avaient voulu à l’époque tester les réactions du public. Sans le savoir, le groupe allait lancer un événement international dans plus d’une vingtaine de villes, en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, notamment. La ville de Brisbane, en Australie, participe également à l’événement.

Le but est simple: en plein hiver, des participants se réunissent en petits groupes, choisissent plusieurs trains de métro différents et s’y assoient normalement. Même s’ils n’ont pas de pantalons, ceux-ci continuent de vaquer normalement à leurs occupations. S’ils sont réunis dans un même wagon, les participants ne doivent pas montrer qu’ils se connaissent, afin de susciter l’incompréhension et la stupéfaction chez les autres.

«Les participants ne cherchent pas à être hors du commun, bien au contraire, ils lisent plutôt un livre ou écoutent de la musique. Bref tout ce qui a de plus normal», lit-on sur un groupe Facebook réunissant plusieurs membres de ladite communauté.

Improv Everywhere rappelle que son activité n’est pas censée nuire aux usagers quotidiens du métro. Il recommande donc aux participants d’être respectueux, et d’éviter de déranger les autres passagers.

À Montréal, il s’agissait déjà de la 18e édition de l’événement.