Actualités

Intoxication à l’école des Découvreurs: le chauffage en cause

Intoxication à l’école des Découvreurs: le chauffage en cause
Photo by: Messager LaSalle - Denis Germain

L’école primaire des Découvreurs, à LaSalle, demeure fermée au moins pour la journée de mardi. Une fuite de monoxyde de carbone a forcé l’évacuation des 260 élèves et la quarantaine de membres du personnel hier. Au total, 43 personnes dont 35 enfants ont été transportées à l’hôpital, mais aucun cas grave n’a été rapporté.

Une défectuosité du système de chauffage est en cause selon le chef aux opérations, Eric Martel. «Des taux très élevés de monoxyde de carbone ont été détectés à l’intérieur du bâtiment, a-t-il indiqué. Ça allait jusqu’à 900 parties par million (ppm). À 100ppm, il y a évacuation.»

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a fait savoir que le bris n’aurait pas de lien avec la vétusté du système. L’école serait équipée de deux détecteurs de monoxyde de carbone, un gaz inodore et incolore.

Le bâtiment des Découvreurs est désormais sécuritaire, puisqu’il a été largement ventilé grâce aux appareils des pompiers. Le chauffage a toutefois été mis hors service. «Un technicien spécialisé devra venir confirmer le bris et le réparer avant que le système puisse être redémarré», a ajouté M. Martel.

Lors d’un point de presse mardi, la présidente de la CSMB Diane Lamarche-Venne a annoncé que toutes les écoles de la Commission scolaire seront inspectées.

De son côté, la directrice adjointe des services corporatifs de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, Valérie Biron, a confirmé à Métro que tous les systèmes de chauffage «font l’objet d’inspections régulières pour s’assurer d’un fonctionnement sécuritaire», à la suite de l’incident d’hier.

«La Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île met tout en œuvre pour offrir un environnement sécuritaire dans ses établissements», a-t-elle ajouté.

Aucune réponse n’avait pu être obtenue du côté de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), au moment d’écrire ces lignes.


Transports à l’hôpital
La fuite est survenue vers 11h30. «Une quinzaine de minutes après avoir constaté des malaises dans plusieurs classes de l’école, la directrice a appelé le 911», a confirmé la porte-parole de la CSMB, Gina Guillemette.

Ce sont 35 enfants, âgés de 6 à 13 ans, et huit adultes qui ont été pris en charge par les paramédics d’Urgences-santé. La majorité des élèves ont été transportés au CHU Sainte-Justine alors qu’une douzaine ont été dirigés vers l’Hôpital de Montréal pour enfants (HME). Les victimes souffraient de nausées, d’étourdissements et certains de vomissements.

«On ne craint pas pour la vie des personnes incommodées, car elles sont sorties rapidement de l’école, a fait savoir Stéphane Smith d’Urgences-santé. Elles ont été envoyées à l’hôpital, car on ne prend jamais de chance avec le monoxyde de carbone. Il peut y avoir des dommages.»

Un jeune a été placé sous oxygène et a passé la nuit sous observation. Dix autres ont été transférés à l’Hôpital du Sacré-Cœur afin de subir des traitements en chambre hyperbare. Ils sont dans un état stable même s’ils avaient perdu connaissance plus tôt dans la journée.

«Ils souffraient de symptômes plus sévères et c’est pour prévenir des séquelles à plus long terme», a expliqué le Dr Dominic Chalut, pédiatre toxicologue du HME.
Une dame est toujours sous observation au Centre de santé universitaire McGill (CUSM).

En sécurité
Les autres enfants qui n’ont pas été incommodés ont quant à eux été transférés en sécurité à l’école Notre-Dame-des-Rapides, voisine. Tous les parents ont été avisés par courriel.
Marco Castanhe, un parent d’élève, a plutôt appris la nouvelle par les médias. «Un ami qui écoutait les nouvelles m’a appelé pour me prévenir, lance-t-il. Je comprends que l’école devait réagir, mais il aurait fallu appeler les parents.»

Il aura fallu au total 11 ambulances et un bus de la Société de transports de Montréal (STM) pour conduire les personnes incommodées. Un poste de commandement, une unité de ravitaillement et quatre chefs aux opérations ont été déployés sur place. Des policiers sont aussi venus porter assistance aux paramédics.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *