Actualités

Des élèves incommodés par des odeurs dans une école de Montréal-Est

Des élèves incommodés par des odeurs dans une école de Montréal-Est
Photo by: Quentin Parisis / Informateur RDP

Des ambulanciers sont intervenus vers 11h, mardi, à l’école primaire Saint-Octave, à Montréal-Est, après que des «odeurs de soufre» eurent été détectées à l’intérieur du bâtiment.

La raffinerie Suncor, située à 1,7 km de l’institution scolaire, est à l’origine des émanations, selon le maire de la muncipalité, Robert Coutu.

« L’entreprise a depuis injecté du neutralisant dans un des réservoirs pour limiter les odeurs, et fait un calcul de dispersion pour connaître l’étendue de la zone touchée », a-t-il déclaré, assurant que la population n’était pas en danger.

Pas moins de 24 élèves et un enseignant ont été pris en charge par des ambulanciers d’Urgence-Santé. Ils auraient souffert de maux de ventre et de tête après la récréation. Aucune intoxication majeure n’est à déplorer et aucun transport en ambulance n’a été effectué.

Les services d’urgences sont rapidement intervenus, selon le maire Coutu.

Les classes ont été confinées et il a été demandé aux élèves de se masquer le visage, a ajouté une maman d’élève.

Le monoxyde de carbone, qui est un gaz inodore, ne serait pas la cause des malaises. Un incident au sein de la raffinerie aurait entraîné une émanation de soufre.

La direction de l’établissement a refusé de fournir des explications sur les causes ou sur l’incident en lui-même.

La Commission scolaire de la Pointe-de-l ‘Île a pour sa part assuré sur Facebook que tous les élèves étaient en sécurité. «La situation sous contrôle à l’école Saint-Octave», a-t-elle écrit.

Un communiqué devrait être émis sous peu par Suncor, qui prévoit effectuer un suivi sur le sujet dans la matinée demain.

Le 14 janvier, une autre école primaire de la région métropolitaine avait dû être évacuée, dans l’arrondissement de Lachine; 35 enfants et huit adultes avaient été transportés à l’hôpital après avoir été victimes de malaises, dont des évanouissements, en raison des forts niveaux de monoxyde de carbone dans l’immeuble.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *