Montréal

Le nouvel Insectarium sortira de son cocon en 2021

Le nouvel Insectarium sortira de son cocon en 2021
Photo: Josie Desmarais

Les Montréalais pourront visiter un nouvel Insectarium repensé de fond en comble d’ici 2021, mais qui leur coûtera un peu plus cher que prévu.

En effet, la version finale du musée exposant des arachnides, coléoptères et papillons requerra un investissement total de 36,3 M$ et l’apport de cinq firmes d’architectures et d’ingénieurs.

Lors du lancement d’appel d’offres en décembre dernier, les estimations d’Espace pour la vie, institut qui gère aussi le Planétarium, le Biodôme et le Jardin botanique de Montréal, projetaient plutôt la facture à 28,8 M$.

Au final c’est le «regard du marché» et une optimisation du concept qui aura fait grimper le coût du chantier, selon Anne Charpentier, directrice de l’Insectarium.

«Il s’agit d’un prix hypercompétitif. De nos jours, il est difficile de concevoir pouvoir créer un tel musée pour moins de 40 M$», ajoute Charles-Mathieu Brunelle, directeur d’Espace pour la vie.

Toutes ces dépenses seront couvertes par le budget de l’organisme, par le biais de son Programme triennal d’immobilisations 2019-2021.

Les férus d’entomologie pourront encore visiter les lieux jusqu’au 11 mars, date à partir de laquelle l’Insectarium fermera pour se faire une peau neuve. La direction vise une réouverture à l’été 2021.

Dans l’univers des insectes
Le nouvel édifice promet d’offrir une approche originale pour faire découvrir le monde des insectes.

Les installations mettront en valeur les matériaux que sont le verre et la terre. Celles-ci incluent un vivarium géant, dans lequel les visiteurs pourront déambuler en présence d’insectes en liberté.

Un tunnel sous-terrain reliant les diverses salles et rappelant les galeries que bâtissent les fourmis fait aussi partie des plans.

De plus, un grand jardin pollinisateur sera aménagé sur une aire adjacente au nouvel Insectarium et sera visible de l’intérieur des lieux.

Plusieurs des dizaines de milliers de spécimens naturalisés de la collection du musée scientifique seront hébergés dans un dôme où ils seront mis en valeur.

Au total, on prévoit une augmentation de 68 % de la superficie des espaces.

À terme, le projet de métamorphose de l’Insectarium devrait générer des revenus additionnels et annuels de 4,3 M$ et accueillir 475 000 visiteurs dès la première année de réouverture.

Le premier Insectarium de Montréal a ouvert ses portes en 1990 à la suite d’un legs de spécimens de la part du célèbre entomologiste québécois Georges Brossard et du frère Firmin Laliberté.

 

This slideshow requires JavaScript.