Montréal
13:47 25 février 2019 | mise à jour le: 25 février 2019 à 16:47 temps de lecture: 3 minutes

Les Montréalais pourront bientôt demander des permis municipaux en ligne

Les Montréalais pourront bientôt demander des permis municipaux en ligne
Photo: Mathias Marchal

Les Montréalais pourront, d’ici la fin de l’année, demander des permis municipaux en ligne à la suite de la refonte du site internet de la Ville de Montréal.

Sans devoir se présenter dans les bureaux municipaux, les citoyens pourront enregistrer en ligne une demande pour un permis concernant un animal (dès avril), un permis pour une terrasse commerciale (cet été), un permis d’occupation du domaine public ainsi que ceux exigés pour des travaux résidentiels. Il sera aussi possible d’effectuer le paiement en ligne pour certains d’entre eux.

«Les citoyens n’auront plus à se déplacer et à perdre des heures de travail», a déclaré François William Croteau, l’élu responsable des technologies de l’information à la Ville.

Cette nouvelle façon de faire permettra en outre d’accélérer les délais de traitement, a-t-il ajouté, en précisant que d’ici la fin du premier mandat de l’administration de Valérie Plante, ce seront plus de 50 demandes permis qui pourront être effectuées en ligne.

Dans le cadre de la refonte du site internet de la Ville de Montréal, qui est déjà accessible en mode bêta (beta.montreal.ca), les citoyens devront se créer un compte afin de suivre le cheminement administratif de leur dossier ou de leurs requêtes au service 311.

Le site actuel de 40 000 pages a été complètement revu afin de retirer les doublons et s’assurer d’un meilleur référencement dans les principaux moteurs de recherche. Les arrondissements pourront continuer à contribuer à la création de pages pour mettre en valeur leurs services.

Si la modernisation des outils numériques a pris son essor grâce à l’ancien élu responsable de la ville intelligente, Harout Chitilian (Équipe Coderre), l’administration Plante semble avoir mis le pied sur l’accélérateur, a noté un observateur de la scène technologique montréalaise, qui veut préserver son anonymat.

«Dans le domaine des technologies de l’information, le plus difficile, ce n’est pas la technologie, c’est de bâtir des équipes performantes et retenir les bons employés. Et c’est particulièrement difficile pour les organisations publiques», a indiqué notre source, qui souligne que la stratégie open source de Montréal sert de modèle même l’échelon fédéral.

Même si la refonte du site internet de la Ville a été majoritairement faite à l’interne, un contrat de 1,2M$ a néanmoins été octroyé pour la rédaction de nouvelles pages du site web, a précisé M. Croteau.

Droit d’initiative
-La Ville en a aussi profité pour inclure un système de pétition en ligne aussi appelé Droit d’initiative.
-Si elle obtient 15 000 signatures en ligne, la proposition incluse dans la pétition fera l’objet d’une consultation publique
-La Ville indique vouloir ainsi augmenter la participation citoyenne

Articles similaires