Montréal
10:43 4 mars 2019 | mise à jour le: 4 mars 2019 à 19:44

Travaux au pont Pie-IX: Québec met le pied sur l’accélérateur

Travaux au pont Pie-IX: Québec met le pied sur l’accélérateur
Le pont Pie-IX. Josie Desmarais/Métro

Près de 200M$ seront investis afin de réaliser des travaux de réfection majeure du pont Pie-IX dès la fin de l’été, affectant les déplacements de milliers d’automobilistes circulant quotidiennement entre Laval et Montréal.

Alors que l’arrivée d’un service rapide par bus (SRB) sur une distance de 17 kilomètres sur le boulevard Pie-IX est prévue pour la fin de 2022, le ministère des Transports du Québec (MTQ) pèse sur la pédale d’accélération afin que la réfection du pont Pie-IX soit complétée selon le même échéancier. 

Un appel d’offres a été lancé pour que les travaux puissent commencer dès la fin de l’été. Québec assumera la majeure partie de la facture de 198,6M$ du projet. La Ville de Montréal y contribuera à hauteur de 4,1M$. 

Au cours des trois prochaines années, les dalles en béton et les poutres d’acier du pont seront remplacées. À terme, le pont comportera quatre voies en direction de Montréal, dont une voie réservée au SRB Pie-IX, ainsi que deux voies en direction de Laval. Des feux prioritaires pour bus seront par ailleurs installés. Un trottoir sera aménagé du côté ouest du pont, tandis que le côté est disposera d’une piste cyclable polyvalente.

«La gestion des feux de circulation permettra aux autobus de s’engager prioritairement sur le pont avant le reste de la circulation», a précisé lundi la ministre déléguée aux Transports et à la région métropolitaine, Chantal Rouleau, lors d’une conférence de presse au centre-ville de Montréal.

La ministre s’est par ailleurs montrée confiante que la nouvelle configuration de ce pont ainsi que l’arrivée du SRB Pie-IX inciteront plus d’automobilistes à opter pour le transport en commun dans leurs déplacements quotidiens.

Circulation affectée
Environ 61 000 véhicules empruntent quotidiennement ce boulevard, selon des données du MTQ datant de 2017.

«C’est sûr qu’on va avoir trois ans de travaux, ça va être difficile, mais après ça, on a beaucoup d’espoir pour la suite des choses», a commenté à Métro la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. Cette dernière a noté que la réfection du carrefour formé des boulevards Henri-Bourassa et Pie-IX viendra faciliter les déplacements des automobilistes dans le secteur.

L’arrondissement, qui est concerné tant par les travaux du SRB que ceux du pont Pie-IX, compte surveiller de près le déroulement de ceux-ci.

«On travaille actuellement à créer un comité de travail qui va répondre aux besoins qui vont survenir pendant les travaux parce qu’il est fort possible qu’il y ait des pépins en cours de route. Donc, dans ce contexte-là, on veut pouvoir s’adapter le plus vite possible», a indiqué Mme Black, qui a qualifié «d’enfer» les problèmes de circulation actuellement sur le pont Pie-IX.

Des usagers du transport en commun seront par ailleurs affectés par les travaux de réfection du pont Pie-IX puisque la ligne d’autobus 52 de la Société de transport de Laval (STL) y circule.

«Évidemment, il va y avoir des impacts, mais il faut aussi le voir avec un projet porteur. Autant les gens de Terrebonne que ceux de Laval et de Montréal vont se connecter au SRB Pie-IX», a réagi à Métro le président du conseil d’administration de la STL, Éric Morasse.

La mairesse de Montréal-Nord estime d’ailleurs que le SRB permettra de désenclaver Montréal-Nord en facilitant l’accès de ses résidants au réseau du métro, et donc, au centre-ville de la métropole.

«C’est clair que ça va faire une grande différence. Ça va nous approcher des autres secteurs et ça va nous rapprocher du métro aussi […] Avec la ligne bleue par la suite, ça va nous connecter beaucoup plus rapidement», s’est-elle réjouie.

Ligne orange
La ministre Chantal Rouleau a par ailleurs affirmé que le SRB Pie-IX, qui reliera Laval et le nord de Montréal à la station de métro de Pie-IX, sur la ligne verte, contribuera à désengorger la ligne orange du métro aux heures de pointe.

«Le SRB peut avoir un impact sur chaque nouveau projet, mais il faut réaliser que le SRB, surtout en étant rattaché à la ligne bleue, à ce moment-là, ça rajoute de la pression sur la ligne orange», a toutefois réagi en marge d’une conférence de presse à l’hôtel de ville lundi la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Cette dernière a rappelé que son projet de ligne rose du réseau du métro, qui permettrait, selon Projet Montréal, de désengorger la ligne orange, est actuellement étudié par l’Autorité régionale de transport métropolitain.

«[Le SRB Pie-IX] m’apparaît être très loin dans l’est pour être un substitut à la ligne orange», a pour sa part remarqué le professeur agrégé à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal et spécialiste en transport urbain, Jean-Philippe Meloche, qui estime que l’impact de ce service d’autobus à haute fréquence sur l’achalandage de la ligne orange du métro sera marginal.

Articles similaires