Montréal

Manifestation à Montréal contre le 5e mandat de Bouteflika

Manifestation à Montréal contre le 5e mandat de Bouteflika
Photo: AFPPhoto: Martin Ouellet-Diotte/AFP

Plusieurs centaines de personnes ont bravé les intempéries pour clamer dimanche, devant le consulat d’Algérie à Montréal, leur opposition à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika.

Les manifestants — environ un millier selon la police — que la neige tombant sur Montréal n’avait pas dissuadés de participer à ce rassemblement, brandissaient des drapeaux algériens et des pancartes proclamant «Non au 5e mandat», ou «Quand les Algériennes s’engagent, le système dégage».

Un rassemblement similaire avait déjà eu lieu dimanche dernier à Montréal.

L’annonce mi-février d’une candidature à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans et très affaibli par un AVC survenu en 2013, a engendré un vaste mouvement de contestation inédit en Algérie.

«Vous voyez, on brave la neige aujourd’hui, c’est pour démontrer qu’on est avec eux en coeur et en esprit», a souligné Farid Benz, un des manifestants.

Photo: AFP

«On veut que ça change, on veut que les jeunes voient autre chose que ce qu’on a eu depuis 40 ans maintenant», a déclaré à l’AFP un autre participant, Salem Tiffoun.

«Le pouvoir a beaucoup profité de son pouvoir pour écraser un peuple qui ne demande qu’à vivre, et c’est pour ça que là, je pense que le cinquième mandat de Bouteflika a fait que ça a explosé», a de son côté jugé Fatima Hadj.

Vendredi, des centaines de milliers d’Algériens sont descendus dans les rues des grandes villes, suivis dimanche par des milliers d’étudiants, alors que le président Bouteflika rentrait en Algérie après deux semaines d’hospitalisation à Genève.

Environ 60 000 Algériens ou Canadiens d’origine algérienne vivent au Québec, selon les chiffres de l’institut canadien de la statistique.

Interrogé sur le mouvement de protestation en Algérie, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a souligné qu’Ottawa «appuie des élections démocratiques, libres et justes en Algérie».