Montréal

Gouin Est: la réfection de la «pire route du Québec» débutera en juillet

Gouin Est: la réfection de la «pire route du Québec» débutera en juillet
Photo: Quentin Parisis - Informateur RDP

Annoncés pour le printemps 2019, les travaux de réfection sur le boulevard Gouin ne débuteront finalement qu’au début du mois de juillet.

La réfection du premier tronçon du boulevard Gouin entre la 58e Avenue et la rue Sherbrooke Est, qui devait débuter au printemps 2019, est actuellement en appel d’offres, a confirmé la Ville de Montréal.

L’octroi du contrat devrait se faire en mai tandis que les travaux devraient s’amorcer à la mi-juillet. On ignore pour le moment l’échéancier.

Malgré le décalage de quelques semaines par rapport au plan initial, la mairesse de l’arrondissement, Caroline Bourgeois, considère qu’il s’agit «d’une excellente nouvelle». «On sait maintenant que la réfection débutera en 2019, ce qui va permettre la mise en valeur des berges et des espaces verts, qui sont magnifiques », estime-t-elle.

Cette annonce est reçue avec un enthousiasme plus prudent chez CAA-Québec, qui avait attribué le titre de «Pire route du Québec en 2018» au boulevard Gouin après une consultation. L’artère s’était classée 3e en 2017 et 6e en 2016.

Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec, est «très heureuse que le boulevard Gouin reçoive ce dont il a besoin» et espère «qu’il n’y aura pas de perte de temps».

«L’important, ajoute-t-elle, c’est que les travaux soient faits de la meilleure des façons, pour qu’il n’y ait pas de mauvaises surprises peu après».

Le document de planification du bureau de projets de la Ville de Montréal ne prévoit pour l’heure que l’application du «Programme montréalais de planage et de revêtement» (PCPR), c’est-à-dire des travaux de surface qui visent à prolonger la durée de vie utile de la route. Il faudra attendre en 2022 pour voir des travaux d’aménagements plus conséquents. Toutefois, ces derniers sont prévus sur un tronçon plus court.

La possibilité de voir les problèmes réapparaitre rapidement inquiète ainsi l’opposition à la ville. Suzanne Décarie, Conseillère de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, considère que les travaux prévus ne sont «que du patchage».

«Les opérations sur la chaussée sont absolument nécessaires, mais il faudrait aller en profondeur, car la situation est critique. C’est vrai, ça coûterait une fortune, mais la Ville et l’administration Plante ne sont manifestement pas prêtes à investir comme il le faut. Pourtant, le boulevard est dangereux en ce moment», ajoute-t-elle.

Le Plan Triennal d’Immobilisation (PTI) 2019-2021, a convenu une enveloppe globale de 312,5M$ pour la réfection de cinq artères montréalaises, dont le boulevard Gouin. De cette enveloppe, 100M$ pour 18km situés sur les routes ciblées ont été réservés pour la seule année 2019. Le montant spécifiquement dédié au boulevard Gouin n’est pas connu et ne le sera pas alors que l’octroi des contrats n’est pas encore effectif.

«Après des décennies durant lesquelles rien n’a été fait, je regrette la partisannerie politique, car c’est un investissement majeur et tout le monde devrait se réjouir de la réfection de ce boulevard», a réagi madame Bourgeois.

Plusieurs années de travaux

La réfection d’un deuxième tronçon de quatre kilomètres, entre la 58e Avenue et l’avenue Ozias-Leduc, est prévue pour 2020.

L’éventuelle troisième phase devrait s’amorcer en 2022 entre les rues Rodolphe Forget et la 58e, soit sur une distance de 1,14km.

Le boulevard Gouin est l’objet de nombreuses critiques en raison de sa chaussée abîmée, de sa piste cyclable trouée, de l’absence de trottoirs sur plusieurs tronçons et des poteaux d’Hydro-Québec installés en plein milieu de la voie réservée aux vélos.

Le grand plan de rénovation du boulevard Gouin avait été annoncé par Valérie Plante en décembre dernier, alors que l’arrondissement était en pleine campagne électorale partielle. Ensemble Montréal avait alors déposé une plainte auprès du Directeur général des élections, dénonçant l’utilisation des deniers de la ville à des fins électoralistes. «Rien n’a bougé au sujet de la plainte au DGEQ depuis son dépôt», a fait savoir Marc-Antoine Audette, porte-parole de l’opposition officielle.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pierre Samuel

    Le boulevard Gouin Est est effectivement la sur lequel on retrouve probablement aussi le plus grand nombre de résidences pour aînés au Québec.

    Cependant, le secteur Montréal-Nord / Rivière-des-Prairies n’en demeure pas moins totalement délaissé par les mairies d’arrondissements concernées.

    Cet hiver, les trottoirs étaient absolument impraticables en dépit de plaintes répétées, dont la dernière de ma part il y a à peine un mois, auprès de la nouvelle mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies / Pointe-aux-Trembles Madame Caroline Bourgeois.

    En décembre 2015, une démarche appuyée par une pétition auprès, cette fois, de la mairesse de Montréal-Nord, Madame Christine Black, dans le but de faire installer un décodeur numérique à l’intersection stratégique Gouin / Langelier était finalement censé être mis en place en octobre dernier ( soit trois ans plus tard ! ) selon un appel reçu de la responsable des travaux publics de l’arrondissement. Cinq mois depuis cet appel, allez-y voir ! Comme à l’habitude, on attend encore et toujours … Absolument pitoyable !