La CSDM adopte une résolution d’urgence visant à sauver les repas à 1$

La CSDM adopte une résolution d’urgence visant à sauver les repas à 1$
Photo: Deposit

Les commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) ont adopté mercredi soir une résolution d’urgence visant à garantir un repas à 1$ aux élèves dans le besoin. Une mesure qui requiert une somme d’environ 10$ à 12 M$.

En ce moment, ceux qui ont droit à cette mesure alimentaire doivent présenter une preuve de leur situation socio-économique et être inscrits dans une école défavorisée. «Notre objectif est de nourrir tous les enfants dont les parents ont des revenus en dessous du seuil de pauvreté et cela représente un tiers de nos élèves», a affirmé Mme Harel-Bourdon. Cela représente environ 25 000 étudiants.

L’automne prochain, 14 établissements de Montréal dont deux situées à Saint-Henri et Pointe-Saint-Charles devraient perdent la mesure alimentaire de 1 $ en raison de l’embourgeoisement de leurs quartiers et d’un nouvel indice de défavorisation. À l’école Charles-Lemoyne, 200 des 400 élèves n’auraient plus droit à ces repas.

En 2019-2020, la plus grande commission scolaire du Québec veut garantir un repas chaud à 1$ sans tenir compte du lieu de l’école ou de résidence des élèves. Une résolution a été adoptée en ce sens. De plus, la CSDM entend poursuivre des démarches auprès du gouvernement du Québec et du Canada pour l’implantation d’un programme alimentaire universel pour tous les élèves peu importe le milieu.

Maternelles 4 ans

Lors de l’assemblée, les commissaires ont évoqué les surplus du gouvernement du Québec qui ont permis de diminuer la taxe scolaire. Ils ont adopté à l’unanimité une résolution demandant au ministère de l’Éducation de consacrer les sommes inutilisées pour la création des maternelles 4 ans à la mesure alimentaire.

De son côté, l’attaché de presse du ministre de l’Éducation, Francis Bouchard, a précisé que «le ministre Jean-François Roberge est au travail pour s’assurer qu’aucun élève ne perde son aide alimentaire à la prochaine rentrée scolaire.»

En entrevue jeudi matin avec l’animateur Paul Arcand, M. Roberge a promis qu’à la rentrée scolaire, les enfants auront droit gratuitement aux collations et aux repas à 1$. «On s’engage à trouver des solutions», a-t-il confié sur les ondes du 98,5FM.

Pour sa part, la conseillère indépendante du Sud-Ouest pour la CSDM, Violaine Cousineau, a salué les propos du ministre. «C’est une belle victoire pour les parents des quartiers de Pointe-Saint-Charles et de Saint-Henri qui ont reçu l’appui de nos édiles municipaux», commente-t-elle.

La commissaire est certaine qu’à l’automne prochain, les 300 enfants des écoles Ludger-Duvernay et Saint-Charles-Lemoyne puissent bénéficier des repas chauds.