Montréal

Nouvelle entente entre la CSMB et l’Orchestre Métropolitain

Nouvelle entente entre la CSMB et l’Orchestre Métropolitain
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieCe sont toutes les écoles de la CSMB qui profiteront de cette entente.

Une nouvelle entente avec l’Orchestre Métropolitain (OM) permettra de bonifier les formations de musique dans les écoles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Aussi, la scène de l’école Katimavik, à Saint-Laurent, portera le nom du réputé chef Yannick Nézet-Séguin.

Une foule de nouveaux outils permettront de diversifier l’enseignement de la musique tant au primaire qu’au secondaire. Les élèves profiteront d’une immersion plus concrète dans leur cheminement pédagogique.

En plus de certains cours spécialisés offerts par des musiciens professionnels à tous, «lorsqu’on va avoir des élèves talentueux, les musiciens vont passer du temps avec eux», explique la présidente de la CSMB, Diane Lamarche-Venne. Ces derniers profiteront de séances «un à un».

L’école Katimavik, à Saint-Laurent, a déjà reçu un chef de chœur de l’orchestre métropolitain. C’est ce type d’initiative qui amènera une tout autre «dimension» pédagogique à l’enseignement, souligne le professeur de musique de l’école, Luc Letendre.

Accessibilité

Les enseignants profiteront également de certaines formations. «On est en train de développer toute une gamme d’outils pédagogiques [notamment numériques], pour découvrir les pièces qu’on présente en concert, en classe», explique la responsable en éducation à l’OM, Laura Eaton.

Elle insiste sur l’importance de développer du contenu varié au fil des années pour améliorer la compétence évaluant l’appréciation des œuvres.

L’entente espère améliorer l’accessibilité à la musique, alors que l’OM offrira des billets aux élèves et aux parents pour assister à des concerts à la Maison symphonique tout au long de la saison. 22 parents et élèves ont pu profiter de l’expérience un peu plus tôt cette année. «Ça fait rêver», dit M. Letendre.

Les matinées scolaires de l’OM et des ateliers préparatoires avec des artistes sont aussi offerts.

L’entente s’étend sur une durée de cinq ans. La CSMB investira 10 000$ pour la première année, couvrant des coûts de transports.

Hommage

Parallèlement à cette annonce qui avait eu lieu à l’école Katimavik, celle-ci dévoilait officiellement qu’une scène allait désormais porter le nom du chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, qui a grandi à Montréal.

«C’est un moment important pour moi, avoir une scène à son nom, ça ne m’est jamais arrivé», a-t-il déclaré devant élèves, parents et enseignants.

Pour l’occasion, les jeunes chanteurs et musiciens de Katimavik ont offert un spectacle.