Montréal

BIXI compte miser sur l’électrique pour continuer sa croissance

BIXI compte miser sur l’électrique pour continuer sa croissance
Photo: Archives Métro MédiaDepuis la création de BIXI Montréal en 2014, l'utilisation du service n'a cessé de croître. En 2019, plus de 600 stations et 7 250 vélos sont disponibles pour les citoyens de Montréal, Longueuil, Mont-Royal et Westmount.

Alors que BIXI Montréal a battu de nouveaux records d’achalandage l’an dernier, l’organisme est à la recherche d’un fournisseur dans l’espoir de pouvoir déployer dès cet été des vélos électriques sur son réseau afin de répondre «au grand engouement» de sa clientèle.

L’organisme a dévoilé mercredi matin son rapport annuel pour l’année 2018, qui fait notamment état d’une croissance de 10% du nombre de déplacements quotidiens pendant la dernière saison pour un total de 24 209 utilisations par jour. Pour l’ensemble de la saison, qui s’étend du 15 avril au 15 novembre, cela représente 5,4 millions de déplacements, un record.

«Ce sont 600 000 déplacements de plus qu’en 2017 avec le même nombre d’équipements», a indiqué à Métro le directeur général de BIXI, Christian Vermette.

Le service a d’ailleurs été si populaire l’an dernier que BIXI a noté un «certain taux d’inaccessibilité», qui est calculé en fonction du nombre de stations qui ne disposent d’aucun vélo pendant une certaine période.

Afin de palier cette situation, l’organisme a ajouté 1000 vélos à son réseau cette saison pour un total de 7250 bolides actuellement en circulation, tandis que 60 stations ont été ajoutées pour faire grimper leur nombre à 600.

L’organisme BIXI, qui dispose d’un excédent financier accumulé de près de 2,6 M$, entend d’ailleurs ajouté de nouveau 1000 vélos à sa flotte l’an prochain.

«Je suis fière de dire que BIXI a fait 143 allers-retours sur la lune depuis les 10 dernières années.» -Marie Élaine Farley, présidente du conseil d’administration de BIXI

Signe de l’engouement grandissant du service auprès des touristes durant la belle saison, le nombre d’achats de titres de courte durée a bondi de 276% entre 2014 et 2018, indique le rapport annuel de BIXI.

«Un grand engouement»
Actuellement, aucun des vélos de BIXI en circulation dans les rues de la métropole n’est électrique, mais la situation pourrait bientôt changer alors que l’organisme est «en discussion avec une ville» qui pourrait fournir dès cet été des vélos électriques à l’organisme, a confié M. Vermette.

L’an dernier, BIXI a réalisé un projet pilote avec 55 vélos électriques de la mi-août à la mi-novembre afin de tester l’intérêt de ses clients pour ces bolides.

«C’est vraiment incroyable. On mettait un vélo électrique à une station et il partait tout de suite. C’est sûr qu’il y a un grand engouement», a souligné Christian Vermette. 

Ce dernier ne s’inquiète pas outre mesure de l’arrivée prochaine des vélos électriques d’Uber dans les rues de Montréal.

«Uber a des milliards à dépenser. Nous, c’est sûr, on n’a pas cet argent-là, mais on a un bon produit. On a un plan de match et on va le suivre. On ne panique pas avec ça», a-t-il dit. 

En janvier dernier, l’organisme a signé une entente de 10 ans avec la Ville qui vise notamment à ce que le service soit présent dans les 19 arrondissements de la métropole en 2028. L’an dernier, les vélos de BIXI ont été présents dans 11 arrondissements ainsi que dans les villes liées de Westmount et de Longueuil.

«Quand on parle d’achalandage, c’est complètement différent entre le centre-ville et la périphérie, mais ça nous permet d’avoir un réseau homogène», a commenté M. Vermette au sujet de l’étalement du service à l’extérieur des quartiers centraux, notamment dans l’arrondissement de Saint-Laurent.