Montréal
16:57 18 juin 2019 | mise à jour le: 18 juin 2019 à 16:57 temps de lecture: 5 minutes

Stratégie de logements sociaux de Montréal: la Ville doit fournir un «bilan réel», réclame la VG

Stratégie de logements sociaux de Montréal: la Ville doit fournir un «bilan réel», réclame la VG
Photo: Messager Lachine & Dorval – Archives

Montréal doit fournir le «bilan réel» de l’avancement de son objectif d’aménager 12 000 logements sociaux et abordables sur son territoire d’ici 2021, réclame la vérificatrice générale (VG) de Montréal.

«Il n’y a pas eu de bilan global. On voit beaucoup de prévisions et d’engagements, mais nous, ce qu’on dit, c’est qu’il faudrait voir le réel […] Combien de logements sociaux on a faits en réalité et est-ce qu’on va atteindre nos objectifs?», a soulevé mardi la VG, Michèle Galipeau, lors d’une plénière sur son rapport annuel au conseil municipal. 

L’administration Plante a mis en place en 2018 une stratégie visant l’aménagement de 6000 logements sociaux et d’autant de logements abordables d’ici 2021, une cible que la Ville entend atteindre en construisant des unités grâce au financement de Québec ainsi qu’en concluant des ententes avec des promoteurs immobiliers pour qu’ils incluent de tels logements dans leurs projets

Or, à deux ans de l’échéance de la réalisation de cette promesse électorale, aucun bilan du nombre de logements «réellement créés» dans le cadre de cette stratégie, n’a pu être consulté par Michèle Galipeau, souligne son rapport.

La VG recommande donc à la Ville de «produire un bilan complet» des logements qui ont été réalisés jusqu’à maintenant en lien direct avec cette stratégie en plus «mettre en place des mécanismes de reddition de comptes périodiques» qui permettront de constater dans les prochaines années le nombre de logements sociaux et abordables qui auront «réellement» été créés dans le cadre de cette stratégie.

«On aimerait ça savoir, sur les 12 000 logements, combien est-ce qu’il y en a réellement qui sont occupée et [qui ne sont] pas seulement des engagements des promoteurs et de constructeurs qui vont peut-être pouvoir se réaliser dans deux, trois, quatre, cinq ans ou encore pas du tout», a pour sa part souligné le vérificateur général adjoint, Robert Duquette. 

«Nous connaissons les promesses, mais nous ne connaissons pas les résultats réels.» -Michèle Galipeau, vérificatrice générale de Montréal

Nouveau règlement
La semaine dernière, la mairesse de Montréal a laissé entendre en marge d’une conférence de presse que la Ville aurait atteint 40% de sa cible d’implantation de 12 000 logements sociaux et abordables en date de la fin mai. Une information qu’a d’ailleurs réitérée mardi le président du comité exécutif, Benoit Dorais, notant que ce pourcentage comprend «ce qui est en construction et ce qui est déjà construit».

«On ne peut pas savoir si les chiffres qui ont été avancés sont les bons», a toutefois rétorqué mardi la leader de l’opposition officielle, Karine Boivin Roy, en référence aux constats établis par la VG dans son rapport. 

«Si on n’a pas les données comparatives, comment est-ce qu’on peut évaluer l’efficience d’un programme, la valeur ajoutée et les résultats?», a pour sa part questionné le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez. 

«La Ville doit s’assurer de mettre en place toutes les conditions pour favoriser l’atteinte de sa cible de logements sociaux et abordables.» -Michèle Galipeau, vérificatrice générale de Montréal

Nouveau règlement
Dès 2021, l’administration municipale obligera tous les projets immobiliers de cinq logements et plus d’inclure un minimum de 20% de logements sociaux ainsi qu’un certain pourcentage de logements familiaux et abordables qui variera en fonction du secteur de la métropole.

«On pense qu’avec l’arrivée du nouveau règlement sur l’inclusion, ça aurait été l’occasion de faire un bilan en bonne et due forme avant d’aller de l’avant», a réagi le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, qui demande à la Ville de «prendre une pause» dans le processus de mise en place de ce règlement le temps de dresser un bilan du nombre de logements sociaux et abordables réalisés jusqu’à maintenant dans la métropole 

Ce règlement, qui a été déposé en séance du conseil municipal mardi, sera analysé par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) dans le cadre d’une consultation publique de septembre à octobre.

La première version de la stratégie d’inclusion de logements sociaux et abordables à Montréal, qui ne s’appliquait qu’aux projets immobiliers de 200 logements et plus, a été mise en place en 2005 avant d’être mise à jour 10 ans plus tard. Celle-ci aurait généré au fil des années «un potentiel» de 6291 logements sociaux et de 5710 logements abordables privés, indiquent des données de la Ville inscrites dans ce rapport.

Articles similaires