Montréal

Les cols bleus demandent de reprendre en charge le déneigement à Montréal

Les cols bleus demandent de reprendre en charge le déneigement à Montréal
Photo: Messager Lachine & Dorval – Archives

Les cols bleus de Montréal ont réagi mardi à l’ajout d’une entreprise de déneigement montréalaise à la «liste noire» pour des pratiques frauduleuses. Ils demandent à l’exécutif que ce travail soit «rapatrié à l’interne» afin d’éviter d’autres situations semblables.

«Nous oublions rapidement les leçons apprises par le passé. La commission Charbonneau l’a déjà souligné: le meilleur rempart contre la collusion et la corruption est l’expertise interne », a soutenu le tuteur du Syndicat des cols bleus, Stephan Meloche, dans un communiqué de presse relayé mardi.

«Nous avons cette expertise et les citoyens de Montréal seraient gagnants si on s’appuie davantage sur nos propres ressources internes», a-t-il ajouté.

Un rapport du Bureau de l’inspecteur général publié lundi révèle que Transport Rosemont, une compagnie privée qui oeuvre dans l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, s’est rempli les poches de plus de 9M$ depuis 2016 en ne chargeant que partiellement ses bennes de déneigement.

«On va procéder […] Cette entreprise-là va se retrouver sur la liste noire», a confirmé Mme Plante. Il faut dire qu’on a arrêté les paiements dès qu’on a eu un doute.»

Si la Ville de Montréal s’apprête à «sévir», le chef de l’opposition à la Ville de Montréal, Lionel Perez, maintient que ces actes ne représentent pas des cas isolés. «Si c’est arrivé à Villeray, je me doute que c’est arrivé dans d’autres arrondissements», avait-il lancé lundi, en réaction au rapport.

«Ce genre de situation ne peut tout simplement pas arriver si le travail est effectué par les salariés de la Ville de Montréal, a renchérit Stefan Meloche dans le communiqué. Que ce soit le déneigement ou la surveillance des édifices, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.»