Montréal

Période cruciale pour Moisson Montréal

Période cruciale pour Moisson Montréal
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieÀ l’été 2018, Moisson Montréal a amassé 82 000$.

Moisson Montréal, dont les locaux sont établis sur le chemin Côte-de-Liesse à Saint-Laurent, espère amasser 75 000$ en marge de la Guignolée des médias de la période estivale pour répondre aux besoins alimentaires de la métropole.

«Il y a beaucoup de jeunes qui sont bénéficiaires des programmes à l’école, mais qui n’y ont plus accès à l’été», souligne le directeur du développement philanthropique et des communications, Paul Simard. Les parents doivent désormais nourrir trois fois par jour leurs enfants contrairement à une ou deux fois durant la période scolaire.

Une hausse des demandes d’aide alimentaire est actuellement observée dans le réseau de 257 organismes, mais Moisson Montréal n’est pas en mesure de la chiffrer.

Vacances
Autre facteur qui corse la tâche de Moisson Montréal: les vacances. Les donateurs et les bénévoles se font plus rares.

«On n’est pas nécessairement en mesure de livrer au même niveau, indique M. Simard. En moyenne, ça nous prend 85 bénévoles par jour, en plus [d’une trentaine d’employés]. Si on n’a pas ce monde-là, tout roule plus lentement.»

Au moins 7 000$ ont été amassés par messagerie texte jusqu’à maintenant. La campagne s’amorce officiellement dès cette semaine.

La campagne Grande récolte pour les enfants s’est conclue au mois d’avril, rendant plus difficile de solliciter de nouveau les donateurs, précise M. Simard.

Localement
À Saint-Laurent, où une cinquantaine de familles sont servies chaque semaine, la situation serait stable, a affirmé au début du mois de juillet le président de l’Oasis de Saint-Laurent, Pierre Vaillant.

L’organisme combat les déserts alimentaires depuis maintenant 30 ans.

Les familles peuvent se présenter jusqu’à dix fois à l’Oasis.