Montréal

Des critiques poussent à une révision d’un chantier de la STM

Des critiques poussent à une révision d’un chantier de la STM
Photo: Emmanuel DelacourLa STM prévoit créer un centre de transport pouvant accueillir 300 autobus dans La Petite-Patrie.

À la suite de nombreuses plaintes, la Société de transport de Montréal (STM) repensera la façon dont les nuisances sonores sont gérées sur le chantier du nouveau garage Bellechasse, situé dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

Depuis le lancement des travaux au printemps 2019, certains résidents vivant à proximité ont subi de nombreux désagréments causés par le bruit du va-et-vient des camions en dehors des heures permises et par leurs avertisseurs de recul.

Dans une lettre envoyée à la STM, dont Metro Media a obtenu copie, le Comité citoyen du secteur Bellechasse constate que l’horaire de travail prescrit par la réglementation de Rosemont – La Petite-Patrie entre 7h00 et 19h00, est « quasiment systématique[ment] » non respecté.

« Le ballet des camions chargés de l’évacuation des résidus d’excavation, équipés eux aussi d’alarme tonale, démarre parfois aussi tôt que 6 heures du matin. Il arrive également fréquemment que l’activité sur et à proximité du chantier se poursuive après 19h », indique la missive.

De plus, les résidents demandent que les avertisseurs sonores sur les camions soient remplacés par un modèle plus récent à large bande (Broad Band Sound), dont le signal est moins agressant pour l’oreille.

Dans une lettre officielle signée par le directeur exécutif de l’ingénierie et des grands projets à la STM, François Chamberland, on soutient que des correctifs seront bientôt apportés afin rendre la présence des travaux plus agréable pour les citoyens.

« Déjà, il avait été convenu avec l’entrepreneur de remplacer le maximum possible d’avertisseurs sonores de recul classique par le modèle « BBS » […]. L’entrepreneur général, Pomerleau, est très collaborateur et nous a confirmé le remplacement des avertisseurs sonores de ses 19 véhicules pour le 16 août prochain », souligne le directeur.

Par ailleurs, si ce dernier insiste sur le fait que les horaires sont bel et bien respectés, il admet qu’il est fréquent « que les véhicules lourds arrivent sur les aires d’attente avant le début du chantier […]. La STM est consciente que cette situation peut occasionner du bruit. »

La Société de transport demandera donc à ses sous-traitants d’être plus vigilants et elle installera une signalétique de rappel afin de diminuer le bruit.

Enfin, la STM promet la mise en place de cloisons permanentes d’une hauteur de 2,5 mètres qui mitigeront les sons. Celles-ci seront érigées sur tout le périmètre du chantier, dès que les « travaux seront suffisamment avancés ».

Lancée ce printemps, la construction du centre de transport de la STM dans le quadrilatère formé par l’avenue de Gaspé et les rues Bellechasse, Marmier et Saint-Dominique, se poursuivra jusqu’en 2022. À terme on entend y accueillir une flotte de 300 nouveaux autobus électriques.