Montréal
03:30 6 août 2019 | mise à jour le: 6 août 2019 à 07:57

Communauto et car2go seront bientôt «plus attrayants» à Montréal

Communauto et car2go seront bientôt «plus attrayants» à Montréal
Photo: Gracieuseté/Communauto

Alors que l’autopartage gagne en popularité à Montréal, la Ville réduira considérablement le prix des vignettes universelles assumé par les opérateurs. Elle adoptera également une modification réglementaire afin que les véhicules en libre-service puissent être stationnés devant les parcomètres du centre-ville, a appris Métro.

L’an dernier, les entreprises Communauto et car2go ont déboursé des sommes importantes pour obtenir des vignettes universelles pour leurs véhicules en libre-service à Montréal. Ceux-ci peuvent être immobilisés dans les rues résidentielles d’une douzaine d’arrondissements de la métropole.

La Ville réduira toutefois drastiquement la tarification annuelle de ces vignettes à partir du premier octobre. Celle-ci passera ainsi de 1346$ à 835$ pour un véhicule hybride ou conventionnel. En ce qui a trait aux voitures électriques, la facture chutera de 55%, passant de 673$ à 300$, indiquent des documents décisionnels de la Ville que Métro a pu consulter.

«C’est quelque chose qu’on attendait depuis un certain temps», a réagi le vice-président de Communauto, Marco Viviani. Actuellement, plusieurs villes dans le monde proposent des tarifs bien plus bas que Montréal pour les vignettes universelles, a-t-il souligné.

La directrice générale de car2go, Hélène Mercier Brulotte, s’est quant à elle dite «vraiment contente» de cette décision politique. Selon elle, ces tarifs élevés ont «nuit» dans les dernières années aux «ambitions d’expansion» de l’entreprise à Montréal.

Ce changement réglementaire sera adopté mercredi pendant la séance du comité exécutif.

Croissance

La Ville mise d’ailleurs sur l’augmentation constante du nombre de véhicules en libre-service dans la métropole pour compenser d’ici 2024 les impacts financiers qu’aura cette baisse du coût de location des vignettes universelles.

«Si le tarif est moindre, mais qu’il y en a plus [de véhicules en libre-service], ça pourrait donner les mêmes entrées de revenus. On compte là-dessus», a souligné M. Caldwell.

Accès au centre-ville

La Ville adoptera également, la semaine prochaine, une modification réglementaire afin de permettre aux véhicules en libre-service d’être immobilisés aux parcomètres. Actuellement, cette interdiction empêche les clients de Communauto et de car2go de terminer leur trajet au centre-ville.

«En donnant la possibilité à nos utilisateurs d’avoir accès aux parcomètres gratuitement, ça rend l’autopartage plus attrayant.» -Hélène Mercier Brulotte, directrice générale de car2go

En changeant sa réglementation, la Ville permettra aux fournisseurs de payer en différé les frais de stationnement de leurs clients. Une fois le nouveau cadre réglementaire en place, les opérateurs devront alors trouver un terrain d’entente avec Stationnement Montréal concernant les méthodes de paiement qui seront mises en place.

«On va leur mettre la pression pour que ça se conclue rapidement», a affirmé M. Caldwell au sujet de cette entente, qui pourrait être signée dès cet automne.

M. Caldwell n’appréhende par ailleurs pas un manque de places de stationnement disponibles au centre-ville, bien au contraire. 

«On sait très bien que l’auto en libre-partage répond souvent aux besoins de plusieurs voitures. Souvent, ça vient enlever de la demande pour des stationnements sur les rues», a affirmé l’élu de Projet Montréal.

Ce changement réglementaire sera présenté pendant la séance du comité exécutif du 14 août. Son adoption officielle est quant à elle prévue le 16 septembre.

 

Articles similaires