Lachine & Dorval
22:30 8 août 2019

Lachine-Est: protéger le patrimoine, une priorité

Lachine-Est: protéger le patrimoine, une priorité
Photo: Archives MétroLa congestion automobile et l’absence de transport collectif performant figurent parmi les problèmes auxquels l’arrondissement devra s’attaquer.

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) recommande de mettre sur pause le plus grand projet de redéveloppement immobilier de l’île de Montréal. Du moins, jusqu’à ce que l’arrondissement se penche sur la valeur patrimoniale et les besoins environnementaux du site.

Le secteur Lachine-Est est voué à un important redéveloppement. Anciennement au cœur du secteur industriel de Montréal, l’endroit doit accueillir environ 4000 nouvelles résidences, à terme.

En février, plusieurs avaient demandé de conserver les anciennes installations de la Dominion Bridge. «Elle est vue comme le porte-étendard du secteur […] Les bâtiments et les ponts roulants, signature iconique de Lachine-Est, constituent un ensemble cohérent», peut-on lire dans le rapport.

Ainsi, le comité responsable du Programme particulier d’urbanisme (PPU) recommande d’attendre les conclusions des études patrimoniales avant d’entamer tous travaux d’excavation, de décontamination ou de démolition aux abords du canal de Lachine.

«Il nous reste à déterminer comment nous allons transformer, tout en conservant l’esprit du lieux, explique la mairesse d’arrondissement Maja Vodanovic. Les gens sont fiers de leur patrimoine, c’est leur identité. Et c’est de cette fierté que doit naître ce nouveau quartier.»

Une reconversion des bâtiments serait plutôt privilégiée au moment des futurs aménagements.

Mobilité

La congestion automobile, l’absence de transport collectif performant et la faible fréquence des trains sont des enjeux auquel l’arrondissement devra s’attaquer, surtout avec le potentiel d’environ 4 000 nouvelles familles dans le développement de Lachine-Est, déjà enclavé.

Pour corriger la situation, des propositions ont été avancées lors des consultations publiques, telles que l’ajout de liaisons locales et régionales, l’amélioration de la fréquence des autobus et la création de voies réservées.

Déjà, l’amélioration de la desserte de la ligne d’autobus 496, en juin, et l’arrivée du tramway, prévue pour 2030, régleront une partie du problème.

Par ailleurs, l’OCPM recommande d’entreprendre rapidement des négociations avec le ministère des Transports, l’Autorité régionale de transport métropolitain et les trains de banlieue exo pour maximiser les services de la gare du Canal et la rendre permanente.

Environnement

Avec la transformation de sa friche industrielle de plus de 50 hectares compris entre le boulevard Saint-Joseph, la ligne de chemin de fer ainsi que la rue Victoria et la 6e Avenue , le secteur de Lachine-Est devra posséder des espaces verts suffisants pour la biodiversité et des îlots de fraîcheurs pour les résidents et travailleurs.

Des normes élevées quant à la consommation énergétique des bâtiments ont été recommandées, en plus de l’implantation de mesures de verdissement et de gestion des eaux.

Le rapport de l’OCPM faisait également mention de l’inclusion de logements sociaux, de développement de commerces de proximité et de construction d’écoles.

Participation citoyenne

Les consultations de février avaient permis d’expérimenter de nouvelles façons de solliciter la contribution citoyenne, selon l’OCPM. Près de 800 personnes ont participé aux différentes activités, en plus du dépôt de quelque 63 mémoires et 64 opinions en ligne.

Des acteurs sociaux et institutionnels, des intervenants de tables de concertation, de regroupements et du monde de l’immobilier ont également partagé leurs idées.

Les données du rapport ne sont pas sans rappeler les démarches de pareils projets à Strasbourg, dans le nord de la France, avec qui Lachine a conclu un partenariat pour faire de Lachine-Est un quartier exemplaire.