Montréal

«Promesses farfelues»: Ensemble Montréal réclame un rapport de la VG sur les finances de la Ville

«Promesses farfelues»: Ensemble Montréal réclame un rapport de la VG sur les finances de la Ville
Photo: Josie Desmarais/Métro

Afin d’éviter que des «promesses farfelues» soient mises de l’avant en prévision de la prochaine élection municipale, Ensemble Montréal réclame que la Vérificatrice générale (VG) reçoive le mandat «très clair» de réaliser d’ici deux ans un rapport préélectoral sur les finances de la Ville.

«Si on sait que la capacité financière est un certain montant, bien si jamais un candidat fait des promesses bien au-delà de la capacité financière [de la Ville], il va devoir se justifier. Automatiquement, ça va responsabiliser les promesses électorales», a fait valoir à Métro le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville présentera lundi prochain, pendant la séance du conseil municipal, une motion demandant à l’administration de Valérie Plante de mandater la VG afin qu’elle analyse les finances de la Ville et les projections de celle-ci pour l’année suivante. Ce rapport devrait être présenté aux élus en août 2021, soit trois mois avant la tenue des prochaines élections municipales.

«Aucun candidat politique ne va pouvoir déroger aux présomptions que fait la Vérificatrice générale. Donc, on n’aura plus de promesses farfelues qui sont de bonnes idées à entendre, mais qui ne sont pas chiffrées ou bien qui sont bien au-delà des estimés», estime l’auteur de cette motion.

Manque à gagner

«Avec un tel rapport, l’administration qui prendra éventuellement le pouvoir ne pourra plus affirmer que l’administration précédente n’avait pas divulgué toute l’information financière de la Ville», souligne également la motion.

Quelques jours après son élection en novembre 2017, Projet Montréal avait déploré que la précédente administration lui ait laissé un «manque à gagner» de 358 M$. Cinq mois plus tard, les états financiers de la Ville pour l’année 2017 faisaient pourtant état d’un surplus de 139,5 M$.

«Il en va d’un enjeu de transparence et d’intégrité. La population en a marre de voir les élus blâmer l’ancienne administration.» -Lionel Perez, chef d’Ensemble Montréal

Montréal emboîterait ainsi le pas à l’Assemblée Nationale. Quelques mois avant les élections provinciales, la vérificatrice générale du Québec doit publier un rapport dans lequel elle analyse la situation financière du gouvernement et la «plausibilité» de ses prévisions budgétaires.

«Ça me semble extrêmement important. C’est une préoccupation qu’on prend et c’est relié à la transparence», a commenté la professeure associée à l’UQAM et experte en gestion municipale, Danielle Pilette.

Aucune demande

En janvier 2018, Ensemble Montréal a déposé une motion demandant la mise en place d’un Bureau indépendant du budget pour analyser les finances de la Ville de façon impartiale. En réaction, l’administration de Valérie Plante avait plutôt proposé de donner ce mandat à la VG.

Or, dans son dernier rapport annuel, la VG Michèle Galipeau souligne n’avoir toujours pas reçu de «demande formelle» à cet effet alors que la réalisation de ce mandat nécessiterait des «travaux d’analyse importants».

La VG note en outre que son équipe devra «obtenir budget additionnel» afin de réaliser ce mandat, le cas échéant. La motion d’Ensemble comporte d’ailleurs une demande à cet effet. 

«Je lui ai posé la question [à Mme Galipeau] et elle a articulé d’une façon très large l’urgence que le mandat soit donné d’ici la fin de septembre», a affirmé à Métro le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa. 

Au moment de mettre en ligne, l’administration municipale n’avait pas répondu aux demandes de Métro.