Montréal
19:23 22 octobre 2019 | mise à jour le: 22 octobre 2019 à 19:23

Site de l’ancien hippodrome: des groupes communautaires réclament 2500 logements sociaux

Site de l’ancien hippodrome: des groupes communautaires réclament 2500 logements sociaux
Photo: Josie Desmarais/MétroUne dizaine de citoyens ont manifesté devant l’hôtel de ville pour demander à l’administration municipale de s’engager à ce que 2500 logements sociaux soient construits sur le site dans l’ancien hippodrome Blue Bonnets.

Une dizaine de citoyens ont manifesté mardi devant l’hôtel de ville pour demander à l’administration municipale de s’engager à prévoir la construction de 2500 logements sociaux sur le site de l’ancien hippodrome Blue Bonnets.

«Des condos, il y en a trop. On veut des logements sociaux!» ont scandé les manifestants munis de pancartes en début de soirée mardi.

Au début du mois, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a dévoilé la proposition de son administration pour le développement de ce secteur. Celle-ci sera soumise à l’OCPM, qui tiendra cet automne une consultation publique à cet effet.

La Ville ambitionne de construire 6000 logements sur le site de 43 hectares de l’ancien hippodrome, qui chevauche notamment les arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et de Saint-Laurent.

La Ville n’a pas indiqué combien de logements sociaux elle entend construire sur ce site. Mme Plante a toutefois assuré que le règlement pour une métropole mixte sera respecté. Celui-ci obligera dès janvier 2021 les projets immobiliers de plus de cinq unités à inclure 20% de logements sociaux. Une obligation dont les promoteurs pourront se soustraire en donnant une contribution financière ou en léguant des terrains à la Ville.

«On a peur que la Ville n’en fasse pas assez. On ne sait pas encore quelle direction va prendre la consultation publique. Mais nous, ce qu’on veut, c’est de montrer que derrière ce terrain-là, il n’y a pas que les intérêts des promoteurs privés. Il y a aussi les besoins des résidents», a déclaré à Métro Youssef Benzouine. Ce dernier est organisateur communautaire au sein de l’organisme Projet Genèse, qui vient en aide aux personnes en situation de pauvreté dans Côte-des-Neiges.

«Incacceptable»

Selon Céline Magontier, qui est organisatrice communautaire au Front d’action populaire en réaménagement urbain, il serait «inacceptable» que la Ville se contente de respecter son règlement d’inclusion pour ce site. Son application pourrait potentiellement mener à la construction de 1200 logements sociaux dans ce secteur.

Selon elle, la demande pour 2500 logements sociaux dans ce secteur «est tout à fait raisonnable, surtout en tenant compte des besoins».

Contactée par Métro, l’attachée de presse de la mairesse de Montréal, Geneviève Jutras, a indiqué qu’il est «trop tôt» pour déterminer le nombre de logements sociaux que la Ville prévoit inclure sur le site de l’ancien hippodrome.

«Notre vision est de développer un quartier mixte où le logement social et le logement abordable auront une place de choix», a-t-elle toutefois assuré.

 

Articles similaires