Montréal

Une boutique «dédiée» à la STM lancée dans Ahuntsic

Une boutique «dédiée» à la STM lancée dans Ahuntsic
Photo: Josie Desmarais/MétroLa boutique demeurera ouverte entre 10h et 17h la semaine. Pendant le temps des Fêtes, elle sera aussi en opération les fins de semaine. 

Morceaux de bus, plans originaux du métro, enseignes, vêtements ou articles de décoration: la Société de transport de Montréal (STM) a lancé jeudi sa première boutique dédiée sur le boulevard Saint-Laurent, dans le quartier Ahuntsic. À deux semaines du centième anniversaire du bus dans la métropole, la société de transport veut «mettre le paquet» pour cultiver un sentiment d’appartenance chez ses utilisateurs.

«C’était super important pour nous que les produits encouragent d’abord et avant tout les artisans d’ici et l’industriel montréalais. On est capables de le faire», explique le responsables des lieux, Luigi Vendittelli.

C’est son entreprise, Motivo, qui a remporté en 2016 un appel d’offres publics de la STM pour développer une première succursale. Le développement et la fouille des archives, auxquelles le groupe a eu un «accès libre» pour développer ses produits, a duré environ trois ans.

Le porte-parole dit s’attendre à un engouement important dans les prochains jours. «On a pas mal de stock en arrière, dit-il. On est tellement prêts à fournir, parce que ça fait trois ans qu’on nous le demande ce genre de concept.»

Du rétro à la mode

D’anciennes boîtes de perception ont aussi été intégrées à la décoration de la boutique. Longtemps utilisées, elles ont été complètement retirées du réseau en 2002. Des reproductions miniatures des premiers bus montréalais seront aussi offerts à la vente.

Avant même l’ouverture, jeudi, M. Vendittelli et sa petite équipe avaient déjà reçu la visite de plusieurs touristes qui avaient entendu parlé de leur boutique à travers les branches. «Ça s’est carrément rendu aux États-Unis, et on ne sait pas comment, rigole le fondateur. On a reçu des Allemands aussi, et ils repartent avec des sacs pleins. C’est vraiment fou.»

Des vieux mobiliers aux anciennes infrastructures, le rétro domine parmi les meilleurs vendeurs pour l’instant. «Plus on va vers du nouveau, plus les gens veulent qu’on revienne en arrière. Le vintage gagne», illustre le responsable. Une collection de jouets pour enfants sera par ailleurs développée en 2020.

La boutique STM demeurera ouverte entre 10h et 17h la semaine. Pendant le temps des Fêtes, elle sera aussi en opération les fins de semaine.

STM: un renouveau pour le bus?

Le 22 novembre 1919, un camion White transformé en bus roulait pour la première fois de l’histoire de la STM sur la rue Saint-Étienne, aujourd’hui rebaptisée la rue Bridge. Un siècle plus tard, l’auteur Benoit Clairoux revient sur cette évolution, dans un nouveau livre co-signé avec Jaysen Constantineau, Robert Lacombe et Jean-François Lacourse.

«À Montréal, le bus, c’est toute une histoire. On a 500 pages, mais on aurait pu en faire presque le double. Aujourd’hui, la réalité est très différente. Il se passe beaucoup de choses actuellement, avec l’électrification et l’augmentation du nombre de bus l’an prochain.» -Benoit Clairoux, auteur et historien

S’il reconnaît que des projets comme le SRB Pie-IX, la consultation pour la révision des services de bus et l’arrivée de 300 autocars hybrides changeront la donne en mobilité, l’historien de formation demeure réaliste.

«Ce sont des petits pas. Mais graduellement, il y a des nouveaux modèles qui vont arriver. Évidemment, on ne change pas du tout au tout en quelques années.»

Malgré la baisse de popularité marquée pour certaines lignes locales, M. Clairoux dit se réjouir que le bus demeure une référence à Montréal. «Il faut en parler le plus possible. Le bus ne fait pas qu’alimenter le métro. Il a sa propre vie, sa propre structure», conclut-il.

Une journée «portes ouvertes» aura aussi lieu samedi le 23 novembre au nouveau Centre de transport Legendre. Un service de navette sera mis en place.