Montréal
12:28 22 novembre 2019

Budget: Valérie Plante nie être près de la catastrophe financière

Budget: Valérie Plante nie être près de la catastrophe financière
Photo: Josie Desmarais/MétroLa mairesse de Montréal, Valérie Plante

À quelques jours de la présentation du budget municipal, l’administration de Valérie Plante a dû nier certaines allégations du Bureau d’enquête du Journal de Montréal. Le média avance que les dépenses hors de contrôle dans les infrastructures ont mis les finances de la Ville dans une «situation périlleuse», l’obligeant à couper dans les dépenses en immobilisations.

Dans un communiqué, le cabinet de la mairesse a soutenu que «les dépenses d’investissement de la Ville sont parfaitement sous contrôle». L’administration a toutefois reconnu qu’elle allait réduire le nombre de chantiers et «prioriser ses projets» dans les prochaines années.

Le cabinet justifie cette décision en citant des «défis», tels la congestion routière causée par les chantiers ainsi que la possibilité que le grand nombre de projets en cours entraîne une «surchauffe» du marché et une explosion des coûts.

«Le budget qu’on présente [lundi prochain] il est rigoureux, il n’est pas dépensier et il est collé à la capacité de payer de la Ville de Montréal et à la nécessité d’investir», a martelé vendredi la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Cette dernière a réagi à cette enquête en marge d’une conférence de presse tenue dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. 

«On est vraiment collé à notre plan de gestion de la dette.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

«Une tempête dans un verre d’eau»

Dans un reportage publié ce matin, Journal de Montréal affirmait que la ville se livrait à un vaste programme «restrictions budgétaires» dans ses dépenses en immobilisation parce qu’elle «se dirigeait vers une catastrophe» financière.

Selon les informations obtenues par le Bureau d’enquête, la Ville aurait de la difficulté à prioriser ses projets. Cela entraînerait un dépassement important de ses budgets consacrés aux infrastructures.

«La Ville ne défonce absolument pas son budget et c’est là que je trouve que c’est une tempête dans un verre d’eau», a ajouté Mme Plante. 

Mme Plante a par ailleurs nié les informations du Journal de Montréal selon lesquelles des responsables de la Ville seraient allés à Toronto pour rassurer les agences de notation de crédit sur ses dépenses en infrastructures, financées par des emprunts auprès d’institutions financières.

La mairesse de Montréal a aussi assuré que le budget de la Ville, qui sera présenté lundi, prévoira une hausse de la taxe foncière de 2% pour les résidents afin de respecter le taux d’inflation. Cette taxe augmentera quant à elle de 1,5% pour le secteur commercial. Cette deuxième catégorie comprend entre autres les institutions, les centres commerciaux et les tours à bureaux.