Montréal
12:56 25 janvier 2020

Manifestation à Montréal pour inviter Justin Trudeau à dénoncer la guerre en Iran

Manifestation à Montréal pour inviter Justin Trudeau à dénoncer la guerre en Iran
Photo: Ayman Henna/AFPDes soldats américains dans une base en Iran, alors que les menaces de guerre sont toujours présentes

Des organismes tiennent une manifestation au centre-ville, samedi après-midi, afin de s’opposer à la «militarisation» grandissante et aux possibilités de guerre en Iran. Selon eux, Justin Trudeau doit en faire plus pour «confronter Donald Trump».

Convoqué par le Collectif Échec à la guerre, le rassemblement fait suite à un «appel à la manifestation mondial». Le convoi doit s’assembler à 13h à la Place Norman-Béthune, au centre-ville, pour ensuite se diriger vers le consulat des États-Unis.

«Nous nous inscrivons dans une optique d’opposition aux guerres et au militarisme», affirme à Métro un porte-parole du collectif, Mouloud Idir, qui s’insurge contre la «guerre contre l’Iran».

Selon lui, ce sont les actions du gouvernement américain qui seront avant tout dénoncées. «Nous voulons porter une parole contradictoire par rapport à la propagande du gouvernement – surtout – américain», signale-t-il.

«Ces guerres sont fondées sur une vision du monde qui construit des ennemis.» – Mouloud Idir, porte-parole du Collectif Échec à la guerre

Appel au Canada

M. Idir et ses collègues militants tirent la sonnette d’alarme pour attirer l’attention du premier ministre Justin Trudeau.

«Il n’a pas le courage de contredire le gouvernement américain», souligne Mouloud Idir.

En entrevue à Global News plus tôt ce mois-ci, le premier ministre avait condamné l’escalade des tensions entre États-Unis et Iran. Selon lui, ces conflits auraient directement affecté la vie de 57 Canadiens morts dans l’écrasement d’un avion commercial abattu par missile.

Mais ce point de vue ne va pas assez loin aux yeux de Mouloud Idir et du Collectif Échec à la guerre. «Il a été ramené à l’ordre», analyse le porte-parole.

«M. Trudeau est notre interlocuteur. Nous exigeons qu’il prenne une position conforme au droit international», ajoute-t-il.

D’après M. Idir, une mobilisation citoyenne pourrait pousser le leader libéral à se «dissocier de la politique états-unienne». Il demande également un retrait des troupes canadiennes du Moyen-Orient.

Escalade

Les tensions en Iran remontent au début de l’année. Au début du mois de janvier, Qassem Soleimani, un général iranien, perdait la vie dans une attaque perpétrée par l’armée américaine.

En pleine réplique contre des bases américaines, les forces iraniennes ont abattu «par erreur» un avion commercial transportant 176 personnes, le 8 janvier.

Un total de 57 Canadiens, ont péri dans le vol PS752 d’Ukraine International Airlines. Parmi les victimes, plusieurs Montréalais. Des enquêteurs canadiens s’affairent actuellement à étudier le contexte de l’incident.

La semaine dernière, le président iranien Hassan Rohani a soutenu qu’il préférait éviter la guerre directe.