Montréal
17:39 29 février 2020 | mise à jour le: 29 février 2020 à 18:04 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: des chercheurs de Montréal veulent essayer un traitement en Chine

COVID-19: des chercheurs de Montréal veulent essayer un traitement en Chine
Photo: Kena Betancur/Getty ImagesLa recherche pour un traitement du Covid-19 continue de manière agressive dans le monde.

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de se répandre dans plus d’une soixantaine de pays d’après le dernier bilan établi, dans les laboratoires du monde entier la recherche pour un traitement efficace persiste.

Après des annonces du côté de la Chine de l’efficacité d’un médicament contre le paludisme, le chloroquine, ce sont des chercheurs de Montréal qui espèrent avoir déniché un traitement efficace contre la progression du nouveau coronavirus.

Selon le Dr Michel Chrétien, chercheur à l’Institut de recherches cliniques de Montréal la clé pour contrer le Covid-19 pourrait se trouver dans la Quercétine, une substance végétale connue notamment pour ses effets anti-inflammatoire et son efficacité dans la baisse du cholestérol . Selon ces chercheurs, cette molécule présenterait aussi des effets curatifs et préventifs contre les virus. Elle aurait déjà fait ses preuves contre le virus Ebola ou encore le virus Zika lors de tests effectués en 2014 par l’équipe du Dr Chrétien avec le laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

Le spécialiste ainsi que son collaborateur Majambu Mbikay n’attendent plus qu’un dernier accord avec la Chine avant d’envoyer le traitement à l’essai.

Une efficacité contre le Covid-19 encore à prouver

Même s’ils sont optimistes comme ils l’ont confié lors d’un entretien à CBC Radio, la prudence reste de mise puisque l’efficacité de ce traitement reste à prouver. Et c’est seulement au terme d’un essai clinique qui pourrait durer une soixantaine de jours, que les équipes pourront déterminer ou non de la viabilité de la Quercétine dans la lutte contre le Covid-19.

Tandis que plusieurs centaines de patients chinois contaminés recevront un traitement de plusieurs cachets par jour, l’équipe du Dr Chrétien suivra les avancées et étudiera les données à distance en étroite collaboration avec les chercheurs sur place.

Outre son éventuelle efficacité contre le virus, l’autre attrait de ce potentiel traitement résiderait surtout dans son coût, puisque selon l’équipe du Dr Chrétien, celui-ci ne coûterait pas plus de 2 $ par jour, contre plus de 1000 $ pour la plupart des injections antivirales, actuellement utilisés sur les patients.
Une donnée clé dans la lutte pour endiguer l’épidémie, selon Majambu Mbikay, et cela notamment dans les pays d’Afrique où les premiers cas apparaissent ces derniers jours.

Articles similaires