Montréal
17:14 29 mars 2020 | mise à jour le: 29 mars 2020 à 18:39

Coronavirus: les policiers montréalais appelés en renfort

Coronavirus: les policiers montréalais appelés en renfort
Photo: Archives | Métro

La Direction de la santé publique de Montréal fait appel aux policiers afin de freiner la propagation du coronavirus, qui touche maintenant plus de 1 300 citoyens sur l’île.

La directrice de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin a annoncé dimanche que les policiers du SPVM pourront dorénavant émettre des constats d’infraction à tout citoyen ou commerce qui ne respecteraient pas les mesures de confinement.

Le SPVM fera également appliquer les ordonnances individuelles d’isolement volontaire émises par la Direction de la santé publique aux personnes infectées ou en attente de résultats.

«S’il n’y a pas de collaboration des gens sur lesquels on intervient, il y aura des constats d’infraction abrégés qui seront rédigés», a déclaré Sylvain Caron, directeur du SPVM.

Il reviendra ensuite au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) d’appliquer les pénalités qui s’imposent «en fonction du constat qui a été fait».

Les policiers seront également plus présents sur le terrain, particulièrement dans les «quartiers chauds» où les cas sont les plus nombreux.

«Nous demandons au SPVM d’accroitre la vigie et la surveillance par les policiers pour avoir des yeux sur le terrain,» a soutenu Dre Drouin.

Le directeur du SPVM a assuré que les intervenants de première ligne sont dotés d’équipements de protection (masque, gants) en cas d’interaction avec des personnes potentiellement infectées.

Jusqu’à maintenant, six policiers du SPVM ont été testés positifs à la COVID-19, mais aucun cas de transmission par le public n’a été recensé.

Appel aux citoyens

Les citoyens sont également invités à appeler le 911 pour signaler toute situation perçue comme étant «anormale».

«On ne veut pas que les citoyens se transforment en patrouilleurs, a assuré la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Mais si vous voyez une situation anormale qui va à l’encontre des recommandations mises de l’avant, vous pouvez le signaler.»

M. Caron estime de «100 à 200» le nombre d’appels reçu chaque jour par le SPVM en lien avec la pandémie.

«On ne souhaite pas la délation, mais on est dans une situation exceptionnelle, a-t-il dit. Si les gens assistent à un rassemblement anormal, on leur demande de nous avertir.»

La mairesse Plante a qualifié «d’infime minorité» les individus qui ne respecteraient pas les consignes émises par les gouvernements.

Par ailleurs, la Ville de Montréal a annoncé le renouvellement de l’état d’urgence local promulgué vendredi dernier pour au moins cinq jours, et ce, pour l’ensemble de l’agglomération montréalaise.

«Propagation soutenue»

Selon le dernier bilan, 1361 cas de la COVID-19 sont répertoriés à Montréal, dont 146 déclarés dans les dernières 24h.

Six quartiers comptent actuellement plus de 50 personnes touchées : Côte Saint-Luc, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Rosemont-Petite-Patrie, Ville-Marie et Lasalle.

Selon la Santé publique, une progression marquée est également observée à Ahuntsic, Montréal-Nord, Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles et Villeray.

«La propagation et la transmission communautaire est soutenue et s’étend à l’ensemble de l’île de Montréal», a précisé Dre Drouin.

Articles similaires