Montréal
10:27 1 avril 2020 | mise à jour le: 1 avril 2020 à 10:28 temps de lecture: 2 minutes

Les sourires contagieux de Moisson Montréal

Les sourires contagieux de Moisson Montréal
Photo: Métro Média - Laurent Lavoie

L’heure est à la solidarité à l’entrepôt de Moisson Montréal, qui se prépare à une hausse des demandes d’aide alimentaire avec le nombre de mises à pied qui a monté en flèche.

En début de semaine dernière, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a fait savoir que des employés du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) allaient prêter main-forte à Moisson Montréal, un des organismes qui ont perdu des bénévoles en raison du confinement.

La plupart des «nouveaux» bénévoles en sont à leur première expérience à l’entrepôt du chemin de la Côte-de-Liesse à Saint-Laurent, et plusieurs comptent revenir. «On aime vraiment ça, dit Francis Fleury, un agent de prévention depuis 9 ans. Ça change de la routine et en même temps, on aide les gens.»

Vendredi, avec ses collègues, il s’occupait des produits réfrigérés. «On va à notre rythme. Les gens qui travaillent ici nous guident […] sans trop de pression», ajoute M. Fleury.

Pour certains, l’émotion monte lorsque vient le temps de raconter leur engagement. «On sait que tout ce qu’on fait, c’est pour le bien-être des gens. C’est ça aussi notre mission, que ce soit dans le cadre de notre travail ou avec cette implication communautaire», souligne Chantal Paris, inspectrice industrielle.

This slideshow requires JavaScript.

Appel entendu

Le contexte actuel a aussi inspiré plusieurs citoyens. Dominic Vézina, un animateur au Collège Régina Assumpta, a rallié plusieurs de ses collègues et membres de son entourage pour donner au suivant.

«On vient donner du temps, tant qu’à rester chez nous à attendre les consignes», dit-il, en transférant des canettes d’une palette à une autre.

Moisson Montréal compte généralement sur 85 bénévoles pour assurer le bon fonctionnement de son entrepôt. Avec la crise de la COVID-19, ce nombre a été revu à la baisse.

La banque alimentaire compte toutefois réaménager ses installations pour que plus de bénévoles soient sur le plancher, tout en respectant la règle de distanciation sociale de deux mètres.

Articles similaires