Montréal
16:23 15 avril 2020 | mise à jour le: 15 avril 2020 à 17:28

La Ville débloque 40 M$ pour offrir des prêts aux petites entreprises

La Ville débloque 40 M$ pour offrir des prêts aux petites entreprises
Photo: Zacharie Goudreault/MétroLe responsable du développement économique à la Ville, Luc Rabouin.

Montréal débloquera 40 M$ en prêts pour les petites et moyennes entreprises (PME) affectées par la crise du coronavirus.

Cette somme sera répartie sous forme de prêts d’une valeur maximale de 50 000$. Les entreprises qui le souhaitent pourront soumettre une demande dès les prochains jours via une plateforme que lancera la Ville en ligne.

«On veut que les entreprises puissent rapidement se remettre sur pied quand la relance économique le permettra», explique la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville. 

Au début du mois, le gouvernement du Québec a annoncé la création d’un programme d’urgence pour les PME affectées par la crise du coronavirus. Sur l’enveloppe de 150 M$ dont dispose celui-ci, 40 M$ ont été fournis à la Ville de Montréal. Grâce à ce montant, la Ville espère pouvoir aider «au moins» 1000 entreprises et commerçants de la métropole.

«Toutes les entreprises, incluant les entreprises d’économie sociale, comme les OBNL, sont admissibles et peuvent se prévaloir du programme», souligne le responsable du développement économique à la Ville, Luc Rabouin.

Un programme «complémentaire»

Afin d’aider les entreprises affectées par la crise du coronavirus, Québec avait déjà débloqué 2,5 G$ pour un autre programme d’aide financière. Celui-ci n’est toutefois pas accessible pour de nombreux commerces de plus petite taille, car seules les entreprises éligibles à des prêts de 50 000$ et plus peuvent y participer.

«C’est complémentaire à tout le reste, mais encore une fois, ça va nous permettre de conserver tous ces acteurs dont on a besoin pour assurer le dynamisme de notre ville.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

La Ville assumera par ailleurs les intérêts pendant les six premiers mois suivant l’octroi du prêt afin de donner le temps aux entreprises de renflouer leurs coffres à la sortie de cette crise sanitaire. Le taux d’intérêt sera ensuite de 3% pour les commerces.

À la fin mars, la Ville a annoncé le report du deuxième paiement du compte de taxes municipales du premier juin au 2 juillet 2020. Elle a aussi créé un fonds d’urgence de 5 M$ dédié à aider les entreprises locales affectées par la propagation du coronavirus. 

Plus d’aide pour les PME

Valérie Plante a toutefois reconnu que cette aide financière ne saura combler les besoins de toutes PME de la métropole. Alors que nombre d’entre elles sont menacées de fermeture, la mairesse interpelle Québec pour demander des sommes supplémentaires.

«Montréal est non seulement la ville la plus touchée, mais on est aussi la locomotive du Québec. C’est évident pour nous que l’aide financière de Québec doit être conséquente à cette situation unique de la métropole», dit-elle.

La mairesse n’a également pas fermé la porte à la possibilité d’élargir certains programmes dédiés aux commerces affectés par les travaux municipaux à tous ceux qui écopent actuellement de la crise du coronavirus dans la métropole, comme le réclame le parti Ensemble Montréal.

«On est en train d’évaluer l’ensemble des programmes pour voir comment on peut les bonifier», conclut Mme Plante. 

Articles similaires