Île-des-Sœurs
09:06 1 mai 2020 | mise à jour le: 1 mai 2020 à 19:48 temps de lecture: 3 minutes

Recrudescence de cas de coronavirus à l’Institut Douglas

Recrudescence de cas de coronavirus à l’Institut Douglas
Photo: Archives

Aux prises avec une recrudescence de cas de coronavirus, l’Institut universitaire en santé mentale Douglas compte 16 patients de plus ainsi que 22 nouveaux employés infectés, dont du personnel soignant, selon le dernier bilan.

Cela survient après que l’établissement du boulevard LaSalle, à Verdun, ait reçu patients et personnel de l’unité de psychiatrie de l’hôpital général du Lakeshore, qui voulait libérer des lits parce que désigné comme unité COVID. Alors que 79 personnes infectées du coronavirus y sont hospitalisées, l’urgence du centre hospitalier de Pointe-Claire était aussi saturée au cours des derniers jours.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal confirme que le dépistage se poursuit à l’Institut Douglas. Tous les patients et membres du personnel soignant seront testés au cours des prochains jours.

Transfert de patients

L’Institut Douglas est désigné pour accueillir les patients déclarés COVID-19 positifs souffrant de problèmes de santé mentale. Ainsi, les patients infectés sont placés dans une zone de confinement «chaude», c’est-à-dire dans une unité équipée de matériel de protection nécessaire.

Contrairement à ce qui s’est fait ailleurs, les patients ne sont pas transférés dans des hôtels, mais plusieurs autres options ont été envisagées comme sites alternatifs, indique le CIUSSS. 

Pour l’instant, pour éviter la propagation du virus, si un résident d’un Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) est hospitalisé, et qu’il est testé négatif à l’hôpital, il ne pourra pas retourner chez lui si le CHSLD en question a des cas de COVID à l’intérieur de ses murs.

Les personnes âgées non infectées demeurent donc à l’hôpital pour le moment, mais le ministère de la Santé et des Services sociaux a demandé aux CIUSSS de trouver une façon de les faire quitter les hôpitaux.

Ainsi, pour remédier à la situation, une «zone tampon» est en train d’être planifiée sur le territoire du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île. On ne sait pas encore quelle forme prendra cette alternative ni quand exactement elle sera disponible. 

Les patients testés positifs au virus peuvent quant à eux retourner dans un CHSLD si ce dernier a une zone dédiée qui peut accueillir des cas infectés. 

Une unité temporaire a récemment été aménagée dans l’aréna Jacques-Lemaire, à LaSalle, en collaboration avec la Croix-Rouge. Cela permettra d’augmenter la capacité d’accueil du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal qui compte 1218 cas confirmés en date du 28 avril, ce qui représente environ 10% des cas à Montréal.

Articles similaires