Montréal
10:56 3 juin 2020 | mise à jour le: 3 juin 2020 à 16:02 temps de lecture: 3 minutes

Montréal fait volte-face et reporte de nouveau le paiement des taxes foncières

Montréal fait volte-face et reporte de nouveau le paiement des taxes foncières
Photo: Josie Desmarais/MétroLe président du comité exécutif et maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

Après avoir écarté cette possibilité la semaine dernière pour des raisons financières, la Ville de Montréal a annoncé mercredi qu’elle reportait au premier septembre le paiement du deuxième versement du compte de taxes foncières.

À la mi-mars, la Ville a reporté du premier juin au 2 juillet cette date limite afin de donner un peu d’oxygène aux Montréalais et aux entreprises de la métropole. C’est donc un répit additionnel de deux mois qu’accorde aujourd’hui la Ville. 

Le 26 mai, en séance du conseil municipal, le président du comité exécutif avait pourtant écarté cette possibilité pour des raisons financières. Il réagissait alors à une demande d’Ensemble Montréal, qui a réclamé ce sursis additionnel par le biais d’une proposition d’amendement que l’administration municipale a alors rejetée.

Benoit Dorais avait justifié ce refus en indiquant qu’un report total de trois mois du deuxième versement du compte de taxes municipales retarderait l’arrivée dans les coffres de la Ville d’une somme de 2 G$ dont elle a grandement besoin alors que sa situation financière écope de la crise du coronavirus. L’élu de Projet Montréal avait alors évalué à 12 M$ les dépenses que la Ville devrait effectuer en intérêts pour emprunter ce montant pendant trois mois.

«On aimerait bien ça [reporter de nouveau le paiement des taxes municipales], mais malheureusement, nous n’avons pas la capacité, nous n’avons pas les moyens de le faire», avait alors déclaré M. Dorais, en réponse à des élus de l’opposition officielle.

Volte-face

Au lendemain de la publication du rapport d’un comité d’experts recommandant notamment de reporter de nouveau le paiement des taxes foncières, Benoit Dorais a toutefois annoncé mercredi matin que la Ville a trouvé un moyen de concrétiser cette demande.

«Nous avons demandé à nos équipes de retourner toutes les pierres pour que ce deux milliards de dollars, on puisse l’avoir dans nos coffres en septembre», a-t-il déclaré en séance du comité exécutif. L’élu a notamment souligné que les commerces et les citoyens de la métropole ont particulièrement écopé de la crise sanitaire, le déconfinement de la métropole ayant lieu plus tardivement que dans le reste du Québec.

«C’est un trois mois que les gens auront de plus pour regarder leurs affaires, ravoir une vie un peu plus normale et trouver un emploi.» -Benoit Dorais, président du comité exécutif

À l’opposition officielle, on se réjouit de cette annonce. On dénonce toutefois le manque de constance de l’administration municipale dans la gestion de ses finances.

«L’action en soi va être bénéfique pour les gens qui sont dans le besoin, mais ce qui nous inquiète, c’est le manque de rigueur et de discipline de la Ville dans la gestion de ses finances», a réagi à Métro le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et vice-président de la Commission sur les finances et l’administration, Alan DeSousa. Ce dernier a qualifié cette annonce d’«improvisiation politique».

Le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, a pour sa part paru surpris que la Ville ait trouvé le moyen de reporter de nouveau le paiement des taxes foncières, qui constituent une part importante de ses revenus.

«Je ne pensais pas que la Ville en serait capable. Ce que ça veut dire, c’est que la Ville étire au maximum ses capacités», estime M. Leblanc.

Articles similaires