Montréal
21:32 15 juin 2020 | mise à jour le: 15 juin 2020 à 23:27 temps de lecture: 3 minutes

Pistes cyclables: la Ville de Montréal mandate un organisme en accessibilité universelle

Pistes cyclables: la Ville de Montréal mandate un organisme en accessibilité universelle
Photo: Pablo Ortiz/Métro

Alors que plusieurs des voies cyclables et piétonnes prévues dans la métropole cet été font l’objet de vives critiques, la Ville de Montréal s’apprête à mandater un organisme spécialisé en accessibilité universelle pour analyser son Plan de déplacements estival.

Ce plan, annoncé le 15 mai, prévoit l’aménagement de 200 km de voies cyclables et piétonnes temporaires à différents endroits de la métropole. Ce projet, qui vise à faciliter le respect de la distanciation physique par les Montréalais cet été, a fait l’objet de vives critiques ces dernières semaines.

Des organismes représentant les personnes aveugles et à mobilité réduite ainsi que des commerçants ont notamment fait part de leurs préoccupations alors que ce plan entraînera notamment le retrait de nombreuses places de stationnement et d’arrêts d’autobus sur plusieurs artères.

Le 20 mai, l’Ombudsman de la Ville a d’ailleurs envoyé à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, un avis de préoccupation. Celui-ci rappelait entre autres l’importance de tenir compte des enjeux de sécurité et d’accessibilité universelle dans la réalisation de réaménagements publics.

Constatant l’arrivée de nombreuses plaintes de citoyens à son bureau, l’Ombudsman a ensuite ouvert au début juin une enquête sur les travaux prévus sur plusieurs rues de la métropole en lien avec le Plan de déplacements estival de la Ville.

Mandat à venir

C’est dans ce contexte de fortes pressions de toutes parts que la Ville s’apprête à mandater l’organisme Société Logique pour l’aider à assurer le respect des mesures d’accessibilité universelle dans l’aménagement de ces voies piétonnes et cyclistes.

«Les voies actives sécuritaires sont en processus d’amélioration continue et la collaboration avec un expert en accessibilité universelle permet à la Ville d’appliquer des bonifications techniques qui ne peuvent pas être identifiées par l’Ombudsman», affirme Catherine Cadotte, attachée de presse au cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante. 

Pour l’opposition, toutefois, la Ville aurait dû consulter bien plus tôt les organismes spécialisés en accessibilité universelle quant à son Plan de déplacements estival, qui est déjà en cours de réalisation à plusieurs endroits.

«Ce qu’on critique, c’est cette façon de faire. La Société Logique est arrivée dans le décor pour réduire les plaintes des citoyens», déplore la leader de l’opposition officielle, Karine Boivin-Roy.

«C’est une tentative de rattrapage par l’administration», estime-t-elle. Cette dernière presse d’ailleurs la Ville de mettre sur pause la réalisation des voies actives et sécuritaires le temps que l’Ombudsman ait complété son enquête et que l’organisme Société Logique ait remis ses recommandations à la Ville. 

«Le mandat de Société Logique sera pertinent si la mairesse ne va pas de l’avant tout de suite avec ses voies actives et sécuritaires.» -Karine Boivin-Roy, leader de l’opposition officielle

Articles similaires