Montréal
17:15 4 novembre 2020 | mise à jour le: 4 novembre 2020 à 17:17 temps de lecture: 4 minutes

Square Viger: la facture grimpe de 3 M$ en raison du REV

Square Viger: la facture grimpe de 3 M$ en raison du REV
Photo: Josie Desmarais/MétroUne section du Square Viger en construction.

La Ville de Montréal a débloqué mercredi un montant de plus de 3 M$ pour le réaménagement du square Viger, notamment en raison des travaux du Réseau express vélo (REV) dans le secteur. La facture globale du projet grimpe ainsi à plus de 66 M$.

Initialement prévu à temps pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017, le réaménagement de ce site, qui sert de porte d’entrée au centre-ville et au Vieux-Montréal, a déjà accumulé plusieurs retards et coûts supplémentaires dans les dernières années.

En 2018, l’administration de Valérie Plante a octroyé un contrat à Pomerleau pour réaliser ce projet. Elle évaluait alors la facture totale de ce réaménagement à 63 M$, soit nettement plus que la somme de 28 M$ que l’ancien maire Denis Coderre avait évoquée quelques années plus tôt.

Plus cher à cause du REV

Mercredi, la facture de ce vaste chantier a de nouveau grimpé de 4,8% à la suite de l’adoption d’une dépense additionnelle de 3 M$ par les élus du comité exécutif. La facture totale prévue par la Ville pour ce projet s’élève ainsi maintenant à un peu plus de 66 M$.

Pour expliquer cette situation, la Ville note entre autres l’intégration en cours de pistes cyclables du REV sur la rue Saint-Antoine et l’avenue Viger, qui a engendré «des travaux additionnels importants» sur le site. Cela a fait augmenter le coût de réaménagement du square Viger de 1,3 M$.

La pandémie a par ailleurs engendré «des coûts additionnels reliés aux nouvelles mesures sanitaires exigées» auprès du constructeur, souligne la Ville. Les nombreux délais dans ce projet ont en outre inciter le promoteur à réclamer des compensations financières.

«Conséquemment, le solde actuel du budget de contingences au contrat est insuffisant pour compléter les travaux et permettre la livraison du projet», indique la l’administration municipale pour justifier cette dépense supplémentaire.

Des travaux annulés

Les documents de la Ville précisent par ailleurs que la Ville a retiré certains travaux prévus initialement sur ce site. Elle a notamment annulé la reconstruction du trottoir nord de l’avenue Viger afin de réduire le risque d’endommager la conduite d’aqueduc centenaire sur lequel il repose. Des travaux prévus au départ sur le tronçon de la rue Berri qui traverse le site n’auront également pas lieu.

À terme, l’administration de Valérie Plante entend augmenter considérablement le verdissement dans ce secteur, reconnu comme un îlot de chaleur au coeur de la métropole, en misant sur la création d’espaces verts et la plantation de nombreux arbres.

Ce chantier devrait se terminer en novembre 2021, prévoit maintenant la Ville.

«Compte tenu que le square Viger est un chantier important, que les entraves routières gênent la mobilité dans le secteur et que d’autres projets de développement sont prévus ou ont déjà débuté à proximité, la poursuite et l’achèvement des travaux dans les meilleurs délais sont primordiaux.» -Extraits des documents de la Ville

Une nouvelle piste cyclable

Les élus du comité exécutif ont par ailleurs approuvé mercredi un emprunt de 950 000$ afin de permettre l’aménagement d’une piste cyclable protégée sur l’avenue des Pins, entre l’avenue du Parc et la rue Saint-Denis, d’ici trois ans. Actuellement, on ne retrouve que des bandes cyclables peintes au sol sur cette artère, qui fera aussi l’objet d’importants travaux d’aqueduc.

La Ville entend également élargir les trottoirs de cette avenue et verdir celle-ci.

«On va planter des centaines d’arbres d’une douzaine d’essences différentes […] Ce sera très beau, ombragé et verdi, à terme, avec des aménagements pour les piétons et les cyclistes», s’est réjouie mercredi la conseillère associée aux transports actifs au comité exécutif, Marianne Giguère.

Articles similaires