Soutenez

Les hôpitaux pourraient bientôt déborder dans le Grand Montréal

L'hôpital Maisonneuve-Rosemont
L'hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal Photo: Josie Desmarais/Métro

Pour la première fois en plus de deux mois, les hôpitaux du Grand Montréal risquent la rupture. Selon des projections officielles, un dépassement des capacités hospitalières dans le prochain mois «ne peut être exclu».

Dans la région métropolitaine, «l’augmentation des nouvelles hospitalisations projetées progresse de façon encore plus marquée» que les semaines précédentes, souligne dans son plus récent rapport l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux.

[relted_stories_column]

Depuis le mois d’octobre, le total des hospitalisations liées à la COVID-19 ne cesse d’augmenter au Québec. Le nombre de cas d’infections grimpe lui aussi. La Santé publique rapportait un record de nouveaux cas en 24 heures, jeudi matin.

Pourtant, à Montréal, l’INESSS continuait d’exclure un dépassement des capacités. La semaine dernière, l’organisme prévoyait que l’occupation des lits demeure «dans les limites planifiées».

Le constat est différent jeudi. «Les projections prévoient une augmentation importante de l’occupation des lits dans les prochaines semaines, affirme l’INESSS dans un communiqué de presse. Contrairement aux semaines précédentes, un dépassement des capacités dédiées ne peut être exclu, d’autant plus que la moitié des lits désignés sont déjà occupés.»

À l’extérieur de la grande région de Montréal, le portrait demeure serré. Deux lits «désignés COVID» sur trois sont déjà occupés.

Appel à respecter les consignes

En début de semaine, le premier ministre François Legault avait lancé un appel à respecter les consignes sanitaires. Flanqué des leaders des trois partis d’opposition à l’Assemblée nationale, l’élu de la Coalition avenir Québec a souligné le risque de se rassembler et de partir en voyage pendant les Fêtes.

«Évidemment, s’il y avait une augmentation importante du nombre d’hospitalisations, il faudrait retarder plus d’interventions et de chirurgies. Ce n’est pas souhaitable», avait-il martelé. Déjà, Québec a demandé à ses établissements de soins de reporter des rendez-vous et des opérations non urgentes.

Aux dernières nouvelles, d’ailleurs, les bras manquent dans le réseau de la santé. En date de mardi, plus de 7000 employés et employées en étaient absents pour cause de congés de maladie.

Selon le premier ministre, les hôpitaux, dans le Grand Montréal comme ailleurs, sont encore loin de devoir activer le protocole de triage éthique qui exigerait qu’ils doivent choisir entre deux patients pour leur fournir des soins urgents.

Plus de 200% devraient être occupés pour que les professionnels du réseau y fassent appel. Selon les dernières données du ministère, la moyenne provinciale s’élève à environ 76% pour le moment.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.