Montréal

COVID-19: «Le vaccin n’est pas magique», prévient Mylène Drouin

mylene drouin
La Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le nombre d’hospitalisations est à la baisse dans la métropole et la vaccination des aînés s’accélère, ce qui donne espoir à la directrice régionale de santé publique de Montréal, Mylène Drouin. Les Montréalais ne doivent toutefois pas baisser la garde, alors que la transmission communautaire du variant britannique de la COVID-19 se poursuit, prévient-elle.

«La vaccination n’est pas magique. On sait que pour les aînés, ça peut prendre jusqu’à trois semaines d’obtenir l’immunité, donc on demande aux proches de continuer à respecter les règles sanitaires», a-t-elle déclaré mercredi, en conférence de presse à Montréal.

Mme Drouin s’est réjouie de l’annonce du début de la vaccination de masse des aînés, annoncée mardi par le gouvernement Legault. Dès jeudi, les Montréalais de 85 ans et plus pourront effectuer une réservation, en ligne ou au téléphone, pour se faire vacciner à partir de la semaine prochaine. Les proches aidants âgés de 70 ans et plus pourront aussi obtenir une dose.

Des doses limitées

Les aînés qui iront se faire vacciner dans un des nombreux sites mis en place à Montréal – notamment au Palais des congrès et au Stade olympique – devront toutefois n’avoir qu’un seul accompagnateur. La présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger, a aussi tenu à prier les Montréalais qui ne sont pas dans la tranche d’âge visée à faire preuve de patience.

«Si vous avez 50 ans et que vous appelez pour un rendez-vous, vous risquez de prendre la place d’une personne plus âgée», a-t-elle indiqué.

«La raison pour laquelle on met ces critères, c’est qu’il y a des doses limitées du vaccin, donc on appelle à l’entraide», a renchéri Mme Bélanger.

Jusqu’à maintenant, ce sont 94 000 personnes sur l’île de Montréal qui ont reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19. De ce nombre, on compte environ 58 000 travailleurs de la santé, 10 000 résidents en CHSLD et plus de 18 000 personnes en ressources privées, notamment.

La métropole recevra d’ailleurs 75 000 doses la semaine prochaine. Le nombre de sites de vaccination, au nombre de 15 actuellement, pourrait d’ailleurs augmenter dans les prochaines semaines en fonction des besoins, a souligné Mme Bélanger.

Reprises des chirurgies

Actuellement, 374 personnes sont hospitalisées dans les différents hôpitaux de la métropole. Il s’agit d’une baisse de 105 par rapport au 10 février. «C’est vraiment encourageant», a affirmé Mme Bélanger. Le nombre de personnes aux soins intensifs est relativement stable, à 85.

Dans ce contexte, «l’ensemble des blocs opératoires travaillent actuellement à reprendre les activités», a indiqué Mme Bélanger.

«On devrait donc être en mesure d’offrir des services de chirurgie qui se rapprochent de la normale», a-t-elle ajouté. À l’heure actuelle, pas moins de 45 000 Montréalais sont en attente d’une chirurgie.

Par ailleurs, la vaccination dans les milieux de soins pour aînés semble porter fruit. On n’a rapporté dans les derniers jours «seulement» quatre éclosions dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés de la métropole. «C’est vraiment une excellente nouvelle», a souligné Mme Bélanger.

La variant inquiète

Le variant britannique du coronavirus continue toutefois d’inquiéter la Santé publique de Montréal. On rapporte actuellement plus de 300 cas de COVID-19 reliés à des variants à Montréal. Parmi les patients infectés, 40% sont des enfants de 0 à 17 ans et 20% sont âgés de 35 à 44 ans. Il s’agit sans doute de leurs parents, estime la Santé publique.

Dans ce contexte, Mylène Drouin a tenu à rappeler aux familles qu’elles doivent continuer à respecter toutes les règles sanitaires, à l’approche de la semaine de relâche. Dans les derniers jours, la Santé publique a d’ailleurs rapporté 350 à 400 nouveaux cas quotidiens de COVID-19 dans la métropole.

«La transmission communautaire est toujours là et le variant britannique est toujours là», a rappelé Mme Drouin.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’inquiète elle aussi de la propagation des variants dans la métropole. Si elle invite les Montréalais à aller dans les parcs et à profiter des nombreuses patinoires de la métropole la semaine prochaine, elle les appelle aussi à la prudence.

«On doit continuer quand même à faire preuve de beaucoup de résilience et à suivre les règles, même si on est tanné.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

Au total, depuis janvier, la Santé publique recense 22 éclosions reliées aux variants de la COVID-19 à Montréal. La moitié de celles-ci ont eu lieu dans des écoles, forçant la fermeture de sept établissements dans les dernières semaines. Depuis, quatre de ces écoles ont rouvert leurs portes, tandis que trois demeurent fermées.

La Santé publique dénombre également six éclosions dans les milieux de garde, trois dans les milieux de travail et deux dans des contextes sociaux.

Articles récents du même sujet