Montréal
17:55 15 avril 2021 | mise à jour le: 15 avril 2021 à 18:18 temps de lecture: 3 minutes

Le Grand Prix de F1 du Canada en attente d’une décision

Le Grand Prix de F1 du Canada en attente d’une décision
Photo: THE CANADIAN PRESS/Graham HughesLe pilote canadien Lance Stroll prend son envol lors du Grand Prix de Formule 1 du Canada à Montréal.

L’incertitude plane sur la tenue du Grand Prix de F1 à Montréal. Des pourparlers sur la décision à prendre, entre autorisation et annulation, sont en cours entre les différentes Santés publiques du Canada, du Québec et de Montréal, mais rien n’est encore officiel.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, souhaite que les trois paliers de Santé publique «se parlent afin que l’on puisse officialiser le tout», c’est-à-dire annoncer une autorisation ou une annulation. «C’est la moindre des choses, par respect vis-à-vis des différents partenaires», ajoute-t-elle.

Elle n’a pu confirmer l’annulation de l’événement, puisqu’elle «attend la décision de la santé publique du Canada», a-t-elle expliqué lors d’une conférence de presse, jeudi matin, sur le financement de la station REM à l’aéroport Trudeau.

En effet, la Santé publique du Québec semble ouverte à ce que l’événement ait lieu à huis clos, tandis que la Santé publique du Canada doit statuer sur une réduction de la période de quarantaine des participants au Grand Prix.

Le calendrier fait en sorte que les équipes concourront en Azerbaïdjan 5 jours plus tôt avant d’arriver au Canada. La période de quarantaine en vigueur au Canada étant de 14 jours. Le Grand prix est prévu le 13 juin sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal.

Pérenniser le Grand Prix

Ce matin, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, indiquait que peu importe l’issue de l’édition 2021, «le gouvernement souhaite pérenniser le Grand Prix, car c’est l’événement le plus touristique au Canada».

«Si le Grand Prix a lieu à huis clos, il y aura des frais à payer, ce n’est pas au promoteur de payer cela. Est-ce au gouvernement du Québec ? C’est une question politique très importante. Il faut faire attention à ne pas dépenser de l’argent inutilement, et, en même temps, on ne veut pas perdre le Grand prix» – Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie du Québec

Le ministre promet des avancements dans les prochaines «48h», en précisant que la priorité sera donnée aux conditions sanitaires: «la santé avant l’économie».

La mairesse rejoint M.Fitzgibbon concernant l’importance qu’a le Grand prix pour la métropole: «Quelle que soit la décision qui sera prise, on travaille à ce que le Grand prix continue à se produire à Montréal.»

Plus tôt aujourd’hui, Radio-Canada affirmait que la course serait annulée à cause d’un avis défavorable de la Direction régionale de la santé publique de Montréal. Le diffuseur public s’est ravisé depuis.

Articles similaires