Montréal
20:13 26 juin 2021 | mise à jour le: 26 juin 2021 à 20:26 Temps de lecture: 4 minutes

Plus de 3000 repas végétaliens pour des personnes dans le besoin

Plus de 3000 repas végétaliens pour des personnes dans le besoin
Photo: François Lemieux/Journal MétroLa Mission Bon Accueil en collaboration avec l'ex-joueur de hockey Georges Laraque ont distribué 200 repas végétaliens à des personnes dans le besoin. samedi, à Montréal.

Une collaboration entre la Mission Bon Accueil et l’ex-joueur de hockey devenu animateur à la radio, Georges Laraque, a permis la distribution de 200 repas végétaliens à des personnes dans le besoin, samedi après-midi, à la place Émilie-Gamelin, au centre-ville de Montréal. En tout, ce sont plus de 3000 repas qui seront bientôt remis à huit organismes venant en aide aux plus démunis à la suite d’un pari perdu de l’ancien joueur des Canadiens de Montréal.

Végétalien depuis plusieurs années, Laraque a fait le pari, en ondes au début des séries, avec son agent, David Ettedgui, que si les Canadiens de Montréal atteignaient la finale de la Coupe Stanley, il mangerait un poulet.

«C’était au début des séries. La fin de saison du Canadien de Montréal était tellement pas bonne que j’ai ri de lui. Le Canadien était quand même à 12 victoires d’atteindre la finale. Avant la série contre Las Vegas, mon agent a ri à son tour et a dit qu’ils étaient pas mal proches. Vu qu’il savait que j’étais végétalien, il m’a suggéré à la place d’acheter 50 poulets pour les sans-abris», explique Laraque.

Mais comme ce dernier est végétalien, non seulement il ne mange pas de poulet, il ne veut pas en acheter non plus. Il a alors proposé, à la suite de la victoire des Canadiens contre les Golden Knights de Las Vegas, d’acheter plutôt 100 repas végétaliens pour les sans-abris.

Relayée sur les réseaux sociaux, l’initiative a fait son chemin et avant longtemps, 15 restaurants végétaliens de la métropole avaient offert de donner des repas.

Comme il était impossible de donner plus de 3000 repas en un seul après-midi, les denrées restantes, qui n’ont pu être remises à des personnes dans le besoin par la Mission Bon Accueil samedi, seront distribués par huit organismes montréalais.

«Ça va aider les fondations à recruter d’autres bénévoles et mettre en lumière ce qu’ils font parce que nous, on fait ça aujourd’hui, mais les fondations font ça tous les jours. La semaine prochaine, elles devront continuer à recruter de l’argent», souligne Laraque qui a lui-même enfilé un tablier pour distribuer des repas, samedi.

Logement

De son côté, le président directeur-général de la Mission Bon Accueil, Sam Watts dit apprécier la générosité non seulement de l’ex joueur de hockey professionel, mais aussi de ses auditeurs et de tous les Montréalais qui ont répondu à ce défi pour venir en aide aux plus vulnérables.

«C’est toujours difficile d’être sans logement et d’être dans une situation d’insécurité alimentaire. Ce sont les deux différents piliers de la santé. Pour venir en aide, il faut être capable d’aider les gens à accéder à un logement permanent. Un repas, oui, c’est bien. Mais ce n’est que le début. Alors, j’espère qu’on va être capable, au cours des semaines et des mois qui s’en viennent de les aider à accéder à un logement permanent», indique-t-il.

La Mission Bon Accueil a d’ailleurs lancé un projet pilote intitulé le Projet Bienvenue, qui vise à aider des personnes en situation d’itinérance à se trouver un chez-soi adapté à leurs besoins avant le 30 juin.

«On a une crise du logement. Ça nous amène à être créatifs pour trouver des logements permanents pour les gens et on va continuer», soutient M. Watts.

Ce dernier précise que 30 baux ont déjà été signés. L’objectif est d’atteindre 75 signatures de baux d’ici le 30 juin.

Articles similaires