Montréal

Les Montréalais sont-ils écolos?

Un manifestant écologiste tient une pancarte qui dit «J'ai chaud câliss» pendant une manifestation pour l'environnement avant le débat des chefs à TVA.
Des manifestants écologistes ont manifesté pour l'urgence d'agir en environnement en marge du débat des chefs à TVA, le 2 septembre. Photo: Josie Desmarais/Métro

Métro a parcouru les rues de la métropole pour sonder les Montréalais sur leurs préoccupations environnementales à l’aube des élections municipales et fédérales. Connaissent-ils les promesses écolos et influenceront-elles leur vote? Les réponses sont très variables.  

Yaovi Egloh et Mariette Atigan 

Occupation: Infirmier et étudiante 

Quartier de résidence: Vendôme-Cartierville 

Vous estimez-vous écolo? Non, mais on tend vers cela. C’est une tendance, mais on ne se considère pas vraiment écolos. 

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? Absolument, depuis des années on pense que ça doit toujours faire partie des débats pour les élections. 

Connaissez-vous les plateformes environnementales des candidats? Non, mais on sait qu’il y a une candidate qui représente les Verts, donc on sait que sur sa plateforme il y aura beaucoup plus de matière à tendance écolo. 

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement (au municipal et au fédéral)? Pourquoi? Prioritairement, non. Pour moi, les deux priorités sont les projets pour les familles – nous avons trois enfants – et les travailleurs. Dans la fonction publique, mon métier est celui qui est le moins bien traité, on considère que c’est un métier de femmes et leurs revendications ne sont pas prises en compte. De façon générale, s’il y a des priorités pour les travailleurs, par rapport aux taxes et ce qui va rester dans leurs poches, ça sera beaucoup plus important pour moi.   

Votre p’tite entorse à l’environnement? Le gaspillage alimentaire. Nous habitons dans un immeuble locatif où il n’y a pas vraiment de choses qui sont proposées pour nous motiver à composter. Tu as beau vouloir le faire, les moyens ne sont pas là pour t’inviter à le faire. On considère que c’est une responsabilité partagée avec le propriétaire. 

Yau ­Chung ­Au

Occupation: Vice-président de ­L2, une franchise de thé aux perles

Quartier de résidence: Hochelaga-Maisonneuve 

Vous estimez-vous écolo? Pas autant que la nouvelle génération. Je côtoie des gens plus jeunes et ils m’influencent. J’essaie d’être plus conscient écologiquement. En tant que franchiseur, c’est important de rejoindre les valeurs de ma clientèle.

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? C’est l’un des enjeux importants, mais pas le principal. Comme je suis en affaires, c’est plutôt la qualité de vie et l’économie qui me préoccupent.

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? ­Non, pas vraiment.  

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? Pas principalement, mais ça va être l’un des facteurs. Tout simplement parce que l’environnement influence beaucoup comment les gens vont dépenser.

Votre p’tite entorse à l’environnement? Je ne fais pas de compostage, je n’ai aucune idée comment ça marche, mais je trouve que ça semble intéressant. Avant d’être en contact avec la jeunesse, je ne faisais pas de recyclage. Maintenant oui. Avant, j’étais égoïste et je me disais que j’allais être mort avant que cela ne fasse une différence.

Luciano Recine 

Occupation: Développeur immobilier, restaurateur 

Quartier de résidence: Rosemont–La Petite-Patrie 

Vous estimez-vous écolo? Non, pas du tout. 

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? Non, ce qui est important pour moi, c’est ce qui reste dans mes poches au bout du compte. 

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? Au fédéral, je ne le sais pas et au municipal, je ne suis pas entièrement d’accord avec ce qui a été fait. Il y a trop d’espaces verts à mon goût. Ils ont converti des églises en condos, mais on n’est pas capable de convertir des parcs. J’ai, entre autres, perdu des espaces de stationnement pour mes clients. 

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? On ne croit jamais aux promesses. J’y vais selon mon gut feeling et la réputation des individus, pas selon ce qu’ils promettent. 

Votre p’tite entorse à l’environnement? Je ne recycle pas. 

Béatrice Plante 

Occupation: Étudiante et commis de pharmacie mettant en vedette les produits québécois et sans déchet 

Quartier de résidence: Outremont 

Vous estimez-vous écolo? Oui, quand même. Je ne suis pas la plus hardcore, mais j’essaie de faire du mieux que je peux avec ce que j’ai sous la main. 

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? Oui. Je crois que ça devrait être dans les préoccupations de tout le monde. C’est l’humanité qui est en jeu en ce moment, le futur de mes enfants. Je suis encore jeune, mais je veux avoir des enfants. Je sais qu’il faut que je commence à prendre des décisions pour aider les générations futures. 

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? Honnêtement, non, je n’ai pas encore regardé ça. Mais il est sûr qu’instinctivement, je penche plus pour le Parti vert et le NPD, car je sais qu’ils vont faire plus attention à cela. 

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? Entre autres, je pense que c’est un enjeu et une priorité qui est urgente, mais je vais aussi quand même regarder à quel point les partis vont gérer les services publics aux citoyens, car je suis un peu plus centre gauche.   

Votre p’tite entorse à l’environnement? Oh là là! Des fois, j’utilise des pailles en plastique pour boire, mais je ne suis pas la seule (rires). 

Tommy Dion 

Occupation: Travailleur autonome, critique gastronomique

Quartier de résidence: Vieux-Montréal 

Vous estimez-vous écolo? Oui, par défaut, c’­est-à-dire que, j’utilise les transports en commun, je recycle, je fais du compostage. 

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? ­Il faudrait, car on voit bien clairement qu’on ne s’en va pas au bon endroit, donc cela devrait être une priorité pour tous. Ça l’est pour moi.

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? Non.  

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? Cela va entrer en jeu, plus qu’il y a quatre ou huit ans. À cause des derniers constats du bilan environnemental. Ça ne va pas bien

Votre p’tite entorse à l’environnement? Je déteste les pailles en carton, donc je préférerais les pailles en plastique. Cependant, aujourd’hui, il y a tout plein d’autres alternatives comme les pailles de riz, de sucre, de bambou.  

Maude Carrier 

Occupation: Directrice de production 

Quartier de résidence: Rosemont–La Petite-Patrie 

Vous estimez-vous écolo? Moyennement. Certains sont beaucoup plus écolos que moi et d’autres moins! 

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? Il s’agit assurément d’un enjeu important pour moi lors de cette campagne. 

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? Pas encore très bien, je vais me pencher sur la question d’ici le jour du vote.  

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? Oui et non… Comme les promesses électorales sont rarement tenues, je vais voter pour l’ensemble de la plateforme d’un candidat et non seulement en fonction de ses promesses environnementales. 

Votre p’tite entorse à l’environnement? Je possède une voiture et je l’utilise de temps à autre pour sortir de la ville. 

Véronique Leduc

Occupation: Journaliste 

Quartier de résidence: Ahuntsic 

Vous estimez-vous écolo? Oui, dans ma tête. Quelques failles dans mes actions. 

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? Oui, un des principaux. 

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? Non, pas encore, mais je compte m’informer. 

Quel est le parti le plus vert d’après vous? Le Parti vert du Canada. 

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? Mon vote pourrait être guidé par leurs promesses liées à l’environnement. En tout cas, un parti qui pose des gestes « contre » l’environnement n’aura pas mon vote. Parce que je pense que la situation est réellement préoccupante et les dangers réels. Il faut agir concrètement et rapidement! À mon avis, il faut désormais faire des choix écologiques plus qu’économiques. 

Votre p’tite entorse à l’environnement? Avoir une voiture. Elle est petite et je ne l’utilise pas tous les jours, mais quand même. 

Jérémie Mullier 

Occupation: Facteur chez Postes Canada 

Quartier de résidence: Rosemont–La Petite-Patrie – La Petite-Italie 

Vous estimez-vous écolo? Oui, car le souci de l’environnement occupe une grande place dans les décisions de ma vie, petites et grandes.  

Est-ce que l’environnement est l’enjeu principal des élections pour vous? Oui, pour moi c’est l’un des enjeux les plus importants à l’ère des changements climatiques actuels. Je crois qu’un parti politique qui a une vision à long terme se doit de mettre les enjeux écologiques au centre de sa plateforme. Pour moi, il en va de l’avenir de l’humanité, tout simplement. 

Connaissez-vous les plateformes environnementales des partis? Pas très bien. J’aime me pencher sur les plateformes électorales précises quelques jours avant le vote, mais j’en connais les grandes lignes et je pense qu’il n’y a pas assez de partis qui en font assez, sauf peut-être le Parti vert qui malheureusement ne sera probablement jamais élu. 

Est-ce que votre vote sera déterminé par les promesses des candidats en matière d’environnement? Pourquoi? Oui, car je pense qu’à long terme, l’économie va mieux s’en porter si on prend des décisions maintenant pour diminuer l’impact des changements climatiques.  

Votre p’tite entorse à l’environnement? J’essaie le plus possible d’acheter localement, mais parfois j’aime acheter un vin importé ou des fruits exotiques. Je sais qu’acheter, c’est voter, et que le transport des marchandises est l’un des grands facteurs polluants sur la planète. 

Articles récents du même sujet