Montréal

De nouveaux logements pour les femmes victimes de violence

Une femme victime de violence
À Montréal, les trois quarts des demandes en hébergement de deuxième étape sont refusées. Photo: olegdudko/123RF

Ottawa investit 4,5 M$ pour augmenter l’offre de logements de transition pour les femmes victimes de violence conjugale dans le nord-est de Montréal. Une première en 30 ans pour la maison Nouvelle-Étape, qui passera de sept à seize unités d’ici la fin de l’année 2022.

Le député fédéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg, a en a fait l’annonce mercredi, en présence de la coordonnatrice de l’organisme, Arianne Hopkins.

Pour cette dernière, les neuf unités supplémentaires vont non seulement permettre d’accueillir plus de femmes et d’enfants victimes de violence conjugale, mais aussi de mieux répondre à leurs besoins.

«On va pouvoir accepter les femmes et les enfants sur la base du critère de la sécurité au lieu de devoir répondre aux critères plus spécifiques des programmes sociaux ou d’accès au logement social», explique celle dont l’organisme accueille pour une durée de trois mois à deux ans des femmes et des enfants de partout au Québec, question que l’ex-conjoint puisse difficilement les retracer.

Des logements accessibles

Les neuf nouveaux logements seront accessibles aux femmes à mobilité réduite ou à celles qui ont un enfant vivant avec un handicap.

Ils comprendront des logements pour les femmes seules et les grandes familles, des ressources qui manquent actuellement. «On a des logements de deux chambres, où on accueillait des femmes avec quatre enfants», illustre Mme Hopkins.

Ces unités répondent à un besoin criant dans la grande région de Montréal, où les trois quarts des demandes sont refusées, selon l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale.

Mme Hopkins note par ailleurs que l’agrandissement permettra de libérer des places dans les maisons d’hébergement d’urgence, où certaines femmes devaient rester faute de places en hébergement de longue durée.

Un réseau

Le projet de Nouvelle-Étape est l’un de huit projets de l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale acceptés par Ottawa dans le cadre du programme Initiative pour la création rapide de logements au Québec.

En tout, 102 nouvelles unités pouvant accueillir 300 personnes seront construites partout au Québec, indique Gaëlle Fédida, coordonnatrice politique de l’Alliance. Un important ajout au réseau de quelque 211 unités, dont les dernières ont été construites dans les années 1990.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet